PARTAGER

Déclarée personae grata à Touba, Sokhna Aïda Diallo, la veuve de Cheikh Béthio Thioune, avait décidé de se replier à Médinatoul Salam pour célébrer le grand magal. Mais, elle vient de faire face à des restrictions de Mor Talla Tine, Préfet de Mbour, qui a interdit la manifestation de cette frange des disciples de Cheikh Béthio Thioune sur la voie publique.

Elle ne fera pas un Magal en grande pompe ni à Touba ni à Médinatoul Salam. Le Préfet de Mbour a pris hier un arrêté pour interdire la tenue du magal prévu demain à Médinatoul Salam comme souhaité par Sokhna Aïda Diallo, qui avait été chassée de Ngabou, dans la périphérie de Touba, où elle avait élu ses quartiers l’année dernière pour la célébration de cet évènement religieux. Selon cet arrêté préfectoral, «pour des raisons évidentes de sécurité liées à l’impératif de préservation de l’ordre et de la quiétude, cette manifestation ne peut en aucun cas se tenir sur la voie publique». Cette décision du Préfet est liée à des raisons de sécurité. «Je porte à votre connaissance que ces renseignements font état de menaces réelles d’infiltration, de sabotage et de risques certains de confrontation», précise le Pré­fet.
En revanche, Sokhna Aïda Diallo et les thiantacounes peuvent célébrer le magal chez elle comme elle l’a envisagé dans la correspondance qu’elle a adressée au Préfet de Mbour le 2 octobre dernier l’informant de son intention de tenir le mardi 6 octobre 2020 à Médinatoul Salam, une manifestation appelée magal. Mais, elle doit obéir à certaines conditions, à savoir «se garder de tout débordement sur la voie publique, quelle que soit sa forme : rassemblements, attroupements, processions, érection de tentes, bâches, parking, bannir toute forme de sonorisation notamment les chants, le tam-tam, les haut-parleurs, la musique, de limiter aussi le nombre de participants afin d’éviter des accidents liés à la bousculade», précise Mor Talla Tine.
Cette décision prise par le Préfet était prévisible, car les deux camps se regardaient en chiens de faïence depuis l’annonce de la tenue de ce magal à Médinatoul Salam. Les propos de Cheikh Fall Kothiari, un dieuwrigne proche de Serigne Saliou Thioune, guide des thiantacounes, en sont une parfaite illustration. Il avait déjà lancé un avertissement le 2 octobre dernier en interpellant les Forces de défense et de sécurité : «Nous avons reçu des informations sur ceux qui n’ont pas respecté le Ndiguel avançant que si nous sommes avec le khalife des thiantacounes à Touba pour la célébration du Magal, ils vont saccager nos maisons. Cheikh Béthio nous a éduqués pour être sur le droit chemin, donc qu’elles surveillent nos biens. Maintenant ceux qui veulent organiser ici leur magal doivent le faire selon la loi car avant d’être des talibés nous sommes des citoyens sénégalais.» En attendant, les proches de la veuve de Cheikh Bèthio continuent de convoyer des bœufs au niveau de l’enclos, situé à quelques mètres de leur leader. Même si ce n’est pas encore le rush des talibés, les condiments et autres ustensiles qui doivent servir pour la préparation des «berndé» sont acheminés dans des maisons situées à quelques encablures du domicile de Mme Aïda Diallo.
La gendarmerie a commencé à faire des patrouilles la nuit pour surveiller de très près la situation au niveau de Médinatoul où la tension est vive à quelques heures du grand Magal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here