PARTAGER

Sitor Ndour ne digère pas les querelles entre Apéristes. «Je ne reconnais plus mon parti avec des membres influents du parti qui échangent des invectives, des injures dans la presse. Cela n’est pas pour aider ni l’Apr ni le président de la République», s’est-il désolé, en marge de son passage à Mbour hier. Pour le responsable de l’Apr, «c’est la crédibilité  et l’autorité du chef de l’Etat qui sont en jeu». L’Apériste de Fatick semble faire allusion aux sorties de Mousta­pha Diakhaté, Yakham Mbaye ou encore Moustapha Cissé Lô suite à «l’affaire Aliou Sall». «Tout cela ne fait que l’affaire de l’opposition. Depuis 5 ans, ils sont dans le parti, mais ils n’ont jamais levé le plus petit doigt. S’ils le font aujourd’hui, c’est parce qu’ils se disent que leurs poches sont pleines et que si on les renvoie du parti ils iront dans l’opposition», estime-t-il. M. Ndour invite donc le président de la République à «siffler la fin de la récréation et à sanctionner très sévèrement tous ceux qui sont dans ce jeu qui peut faire perdre l’Apr».
Il se dit convaincu que trois mois après les Législatives, il y aura non seulement un remaniement, mais plutôt une «grande révolution» aussi bien au niveau du gouvernement que dans les agences, sociétés et directions nationales. «Il (Macky Sall) va tout chambouler et en ce mo­ment, chacun n’aura que ce qu’il mérite. Mais moi je dis en attendant cela, pour le crédit du parti et son crédit personnel, le Président doit tout de suite sévir», suggère-t-il.
Sitor Ndour, qui défend Aliou Sall et pourfend ses détracteurs, souligne la «possibilité de cohabitation», même s’il est convaincu que l’opposition, «même unie, ne peut pas battre» Benno bokk yaakaar. «Dans cette opposition, il y a des gens qu’on relookés pour nous les imposer», conclut-il.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here