PARTAGER

Le directeur de Cabinet du président de la République réagit à la décision de la Cour de justice de la Cedeao qui considère que les droits de Khalifa Sall ont été «violés» et condamne l’Etat du Sénégal à lui payer 35 millions de F Cfa. «Les magistrats sénégalais n’ont pas prêté serment devant la Cour de justice de la Cedeao mais devant le Peuple sénégalais. La Cedeao, qui n’est pas la Cour de cassation du Sénégal, nous a habitués à des décisions très critiquées. Au Sénégal, la justice est rendue par des juridictions sénégalaises souveraines au nom du Peuple sénégalais, et nous attendons la décision qui sera rendue par les juridictions sénégalaises», a précisé le maire de Thiadiaye ce week-end, à Saly, lors de l’atelier de réflexion sur la mise en place d’un projet d’intercommunalité entre les communes de Sandiara, Sessène et Thiadiaye.
Après les nombreuses réactions suite à cet arrêt de la Cedeao, l’ancien avocat de l’Etat admet que ce sont les acteurs qui doivent se prononcer sur la question. «Il ne nous appartient pas non plus de faire des commentaires sur des décisions de justice, fussent-elles des décisions qui viennent de la Cedeao. La Cour est suffisamment habilitée, a suffisamment de moyens. Les tribunaux et les juges sénégalais sont suffisamment intelligents et très bien formés pour pouvoir apporter les réponses aux questions qui leur sont posées dans le cadre des procès», a dit Me Youm.
abciss@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here