PARTAGER

L’argument du chômage des jeunes ne saurait justifier la vague de départs clandestins vers l’Europe. C’est l’avis du leader du mouvement Amdem, Cheikh Issa Sall, qui ne minimise pas cependant le sous-emploi.

Dans cette émigration clandestine, Mbour a payé le plus lourd tribut avec plus de 100 jeunes qui ont perdu la vie. D’ailleurs, certains ont évoqué le chômage des jeunes comme raison de la recrudescence du fléau. Un argument que Cheikh Issa Sall ne partage pas du tout. «Il y a beaucoup de personnes qui parlent de problème d’emploi ou d’employabilité, mais je crois que c’est très réducteur de considérer que les jeunes quittent le Sénégal parce qu’ils n’ont pas d’emploi. En tout cas, à Mbour, surtout dans les quartiers de Téfess, Golf et Zone Résidentielle qui ont connu beaucoup de départs pour cette aventure, les raisons principales ne peuvent pas être considérées comme dues au chômage ou au manque d’emploi», a-t-il affirmé. Pour le leader du mouvement Agir avec Macky pour le développement de Mbour (Amdem), la plupart des jeunes qui se sont lancés dans cette aventure avaient un emploi. «Ils travaillaient comme pêcheurs, avaient leurs pirogues et menaient une activité économique. Donc leur départ ne se justifie pas. C’est pourquoi nous considérons que la meilleure solution c’est la sensibilisation sur les risques qu’ils prennent pour se rendre en Espagne et qui n’en valent pas la peine. Avec l’argent qu’ils mobilisent, cette détermination à quitter le pays, si on l’orientait vers le travail ici, au Sénégal, on pourrait réussir sa vie et arriver à entretenir une famille», a-t-il indiqué.
Pour inciter ces jeunes à rester au Sénégal, le directeur général de l’Agence de développement municipal (Adm) soutient avoir déjà commencé cette sensibilisation depuis la semaine dernière. «Nous allons continuer à rencontrer les jeunes, mais également nous ne sous-estimons pas, pour certains, le problème du sous-emploi ou de défaut d’employabilité. Nous allons également, avec les structures de l’Etat qui ont été mises en place pour accompagner la jeunesse, essayer de trouver des solutions», a promis M. Sall. Qui a par ailleurs salué le gouvernement d’ouverture avec l’entrée de Rewmi et de Oumar Sarr et Cie. «Nous sommes dans un Etat qui a besoin de tous ses fils pour pouvoir amorcer son développement, surtout dans un contexte compliqué marqué par les impacts négatifs de la pandémie de Covid-19. Nous avons fini de constater qu’avec cet évènement malheureux, il n’est  jamais suffisant de rassembler et d’ouvrir toutes les portes pour mutualiser toutes les expériences afin de réduire les effets négatifs de cette pandémie», a-t-il souligné.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here