PARTAGER

Oustaz Dieng, oustaz Diallo et oustaz Ndiaye risquent gros. Ils ont été déférés hier pour avoir battu à mort un talibé, âgé de 14 ans. Après plusieurs fugues, il aurait été maltraité par ses encadreurs jusqu’à la mort. Mais ces derniers ont fait croire aux parents de la victime qu’il est décédé à la suite d’un malaise. Aussitôt après, la famille du jeune talibé a été informée et le corps de l’enfant a été acheminé à la morgue de la mosquée au quartier Santessou.
Au petit matin, la stupeur est grande : les parents ont découvert des traces de sévices sur le corps de l’enfant durant le lavage mortuaire, qui a été aussi suspendu par le papa affligé. Alors qu’on lui avait dit que le gamin était décédé à la suite d’une crise cardiaque.
Par la suite, il va saisir la gendarmerie qui est arrivée sur les lieux pour faire les constats. Le corps de l’enfant a été acheminé à la morgue de l’hôpital de Mbour où le médecin a déclaré qu’il est mort par coups et blessures. Pris de panique, les responsables du daara ont demandé aux talibés de ne jamais révéler qu’ils subissent des châtiments corporels. Ils ont même voulu imputer les sévices au parent de la victime. Après plusieurs heures d’interrogatoire, les maîtres coraniques ont finalement reconnu les faits.
Oustaz Diallo, qui a craqué en premier, a entraîné dans sa chute oustaz Ndiaye et oustaz Dieng, propriétaire de l’école, qui reçoit plus de 400 élèves.
Finalement, ils ont été déférés hier en attendant leur probable face-à-face avec un juge d’instruction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here