PARTAGER

Le président du Groupe Libéral et démocratique à l’Assemblée, semble être revenu sur sa renonciation à attaquer la loi sur le parrainage devant les juridictions sénégalaises. Me Madické Niang déclarait en effet, après le vote de la loi, qu’il ne serait plus possible de l’attaquer devant les juridictions sénégalaises.

Me Madické Niang, accompagné de Mame Diarra Fam, Issa Sall et Aïda Mbodj, a déposé hier un recours en annulation de la loi portant révision de la Constitution et instituant le parrainage. Pourtant au sortir de l’adoption du projet de loi, jeudi dernier, à l’Assemblée nationale, le chef de file du groupe Liberté et démocratie, interpellé sur la possibilité de faire un recours devant le Conseil constitutionnel, avait exprimé sa résignation. Il déclarait aux journalistes : «Malheureusement, une loi constitutionnelle ne peut pas être attaquée devant le Conseil constitutionnel. Ce sont les lois ordinaires qu’on peut attaquer pour inconstitutionnalité. Mais nous trouverons un moyen pour faire annuler cette loi sur le parrainage. On va réfléchir et on trouvera un moyen.»
Il faut croire que le moyen trouvé est celui de l’annulation hier au niveau du Conseil constitutionnel, en attendant la Cour suprême.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here