PARTAGER

En écoutant les journaux du soir de la Radio futurs médias (RFM) du jeudi 9 août 2018, j’ai pas manqué de marquer toute mon indignation et mon amertume suite aux propos de Me Massokhna Kane, président de Sos Consommateurs relatifs aux investissements de l’Etat faisant croire à l’absence de priorités pour les secteurs vitaux. Me, votre sortie traduit l’absence de bonne foi et me conforte dans ma conviction que vous incarnez la négation des valeurs fondamentales de l’homosenegalensis. Au Sénégal, la bonne foi et la reconnaissance sont élevées au rang de dogmes aussi bien par notre culture que par nos religions enseignées.
A vos mots, substituons les actions du Président Macky Sall dans le domaine de la Santé.
Me, pour votre enseigne, si vous ne le savez déjà, le secteur de la Santé est au cœur de la volonté de M. le président de la République de doter notre pays d’un système de santé solide, viable et performant porté vers la satisfaction des besoins et préoccupations des populations partout où elles se trouvent. Un système de santé qui s’abreuve aux mamelles de l’équité et de la solidarité.
C’est tout le sens de la Stratégie nationale de financement de la santé (Snfs) élaborée par le ministère de la Santé et de l’action sociale avec la participation et l’implication de toutes les parties prenantes sous l’impulsion et le leadership du ministre Abdoulaye Diouf Sarr. Ce document tire son essence de la vision du Président Macky Sall ;
La stratégie nationale de financement de la santé repose sur une vision d’un Sénégal où toutes les populations ont accès à des services de santé de qualité sur la base d’un financement durable respectant les principes d’équité et de solidarité.
En outre, la Stratégie nationale de financement de la santé, pour tendre vers la Couverture santé universelle, repose essentiellement sur les valeurs et principes suivants :
Efficience et qualité des services : l’utilisation à bon escient des ressources doit permettre de rendre disponible un paquet de services essentiels garanti répondant aux standards de qualité ;
Equité et solidarité : le principe d’équité sera clairement positionné dans les critères qui soutiennent les décisions sur l’allocation des ressources en vue de démocratiser l’accès aux services de santé. La recherche de l’équité sera combinée avec le principe de solidarité pour assurer l’inclusion sociale des indigents et des groupes vulnérables dans les mécanismes de couverture du risque maladie ;
En lançant la mise en œuvre de la Snfs à l’occasion du Forum national de financement de la santé du 17 novembre 2017 au King Fahd, le président de la République a pris d’importantes décisions :
La construction de 300 postes de santé sur l’étendue du territoire national pour un coût global de 36 milliards à travers la 2ème phase du Pudc
La construction de 15 centres de santé pour un montant de 15 milliards inscrite dans la 2ème phase du Pudc
L’octroi de 400 bourses de spécialisation afin de couvrir les besoins de l’ensemble des régions suivant toujours les principes de l’équité et de la solidarité. Ces bourses passent de 150 000 F Cfa à 300 000 FCfa.
A cela, s’ajoute la mobilisation de 40 milliards pour le compte de la Cmu permettant ainsi à des millions de nos concitoyens de tout âge d’accéder à des soins de santé de qualité de même la construction de 4 grands hôpitaux de dernière génération (livraison clés en main) à Touba, Kaffrine, Sédhiou et Kédougou pour un financement de 93 milliards de F Cfa. S’y ajoute l’Institut national du cancer de Diamniadio financé à hauteur de 43 milliards Cfa par la Corée du Sud et dont les travaux vont démarrer d’ici la fin de l’année.
Le recrutement de plus de 5000 agents de tout profil depuis 2012 et l’achat de 3 machines de radiothérapie sont également à comptabiliser dans les investissements prioritaires du secteur de la santé.
Le budget du secteur porté à 12% se rapprochant ainsi de l’engagement préconisé par les chefs d’Etat africains depuis 2001 à Abuja d’allouer au moins 15% de leur budget national au secteur de la santé, faisant du Sénégal l’un des rares pays avec le Rwanda et la Zambie à tendre vers cet objectif.
Me, avec ce tableau très évocateur et pas exhaustif, vous avez tout faux. Mobiliser autant de ressources pour un secteur, témoigne de son importance extrême.
Les investissements dans les secteurs de l’Education, de l’enseignement supérieur, de l’hydraulique (plus de 500 milliards pour cette dernière) sont suffisamment parlants pour que je m’y attarde. Les réalisations du Pudc, avec entre autres, son important volet hydraulique au bénéfice des populations du monde rural (le Sénégal, ce n’est pas uniquement Dakar) devraient également vous suffire. Est réellement aveugle celui qui ne veut voir. Votre cécité est feinte. Me vous avez tout faux.
Me, vous prétendez défendre les droits des consommateurs, comment comprendre votre absence remarquée lors du forum historique sur le financement de la santé évoqué plus haut, alors que vous avez bel et bien reçu une invitation au nom de Sos Consommateurs. La santé des populations ne vous préoccupe pas, vous bluffez.
Me, inspirez-vous de votre collègue imam Sarr de Guédiawaye qui est constamment sur le terrain avec les services de l’Etat et qui apprécie à leur juste valeur les investissements et les résultats enregistrés par le Pr Macky Sall dans les secteurs sociaux. L’honnêteté intellectuelle devrait vous y conduire.
Me l’inauguration de Dakar Arena semble vous rester à travers la gorge au moment où les Sénégalais de tous bords, particulièrement le monde sportif, l’apprécie en ce qu’il nous rend notre dignité aux plans africain et mondial. Je vous renvoie au magnifique témoignage du doyen Abdoulaye Diaw de la Rfm à ce sujet. Les sportifs apprécieront sans nul doute vos propos sur Dakar Arena et le futur stade olympique de football. Pour votre gouverne, le sport est devenu aujourd’hui une industrie.
Le Président Macky Sall réaffirme encore une fois de plus son ambition et sa profonde conviction d’un Sénégal émergent dans une Afrique aspirant à ce même idéal de développement pour et par l’ensemble de ses fils.
Regard fixé vers l’avenir, enjeu vital pour notre pays.

Abdoulaye Fofana DIA
diaabdoulay9171@gmail.com
Dakar

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here