PARTAGER

Interpellé par une radio locale, l’avocat, l’un des représentants de l’Etat du Sénégal dans cette procédure, a réagi au verdict de la Cour d’appel de Paris. Pour lui, comme pour l’Agent judiciaire de l’Etat, le verdict ne contredit en rien la décision rendue par les juges sénégalais dans la procédure contre Karim Wade et ses complices.

«L’infraction d’enrichissement illicite ne fait pas partie du corpus pénal français. La Cour d’appel a suivi le Tribunal mais on attend d’avoir l’arrêt et ses motivations. Un nouveau revers pour l’Etat du Sénégal ? Je dis que chaque pays est souverain. Le Sénégal a dans son corpus pénal l’enrichissement illicite, qui est reconnu par la Convention des Nations-Unies que la France a ratifiée. Normalement, il y a un modus operandi qui est prévu par la convention pour l’exéquatur des décisions. Si la France avait appliqué la Convention des Nations-Unies, on n’en serait pas arrivé à cette décision. Mais, il faut respecter la souveraineté d’un Etat. Ce qui est important est que ce verdict ne remet pas en cause l’arrêt qui a été rendu par la Crei. Au contraire, cet arrêt s’est basé sur du droit pénal qui existe au Sénégal.»

Source Rfm

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here