PARTAGER

5 ans de prison ferme, une amende de 1 million d’euros et un mandat d’arrêt international, c’est la lourde peine de la 32e Chambre correctionnelle du Tribunal de Paris contre Pape Massata Diack, reconnu coupable de corruption, abus de confiance et blanchiment en bande organisée. Ce dernier, n’ayant pas été présent lors du procès, a été jugé par contumace. Sur la peine, le juge a suivi à la lettre le maître des poursuites dans son réquisitoire. Mais, il a doublé l’amende que ce dernier avait requise contre Papa Massata Diack.
La peine qui lui a été collée ne surprend guère son avocat. Joint par téléphone, Me Moussa Sarr indique que tout présageait que son client, Pape Massata Diack, allait prendre une peine ferme. Ce, justifie-t-il, parce que ses droits n’ont jamais été respectés. Ils ont été bafoués tout au long de la procédure.
«C’est une condamnation injuste parce que les règles d’un procès équitable n’ont pas été respectées. On n’a pas permis à mon client de prendre part au procès afin de se défendre», a déclaré Me Moussa Sarr. Qui, dans le même sillage, annonce qu’il va interjeter appel pour attaquer cette décision de la première instance.
Joint par téléphone, Papa Massata Diack a fait savoir qu’il ne souhaite pas réagir pour le moment. Pour rappel, lors de son passage à l’émission Jury du dimanche du 9 août dernier, Diack-fils affichait une confiance totale. Interpellé sur le procès par Mamoudou Ibra Kane, il répondait : «Au vu des faits fournis par la justice française, je n’ai aucune raison de penser à une condamnation. Jusqu’à l’extinction du soleil, on ne verra jamais un virement qui me lie à la Russie», avait-t-il déclaré.
Avec emedia.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here