PARTAGER

Après la relance en 2014 de l’Association de la presse culturelle sénégalaise, l’équipe dirigée par Oumy Régina Sambou dépose le bilan cet après-midi à 15 heures lors d’une Assemblée générale prévue à la Maison de la presse. Une nouvelle équipe sera élue.

L’Association de la presse culturelle du Sénégal tient au­jourd’hui à 15 heures son Assemblée générale à la Maison de la presse. Un bureau consensuel avait été mis en place en 2014 pour la relance effective de l’Association qui avait connu une période de léthargie. Ce bureau, qui avait pour missions de mieux structurer et de relancer les activités de l’Apcs, faire la promotion de l’expertise des journalistes culturels sénégalais en vue d’inspirer les politiques et les pratiques culturelles dans notre pays et en Afrique, a épuisé son mandat de 3 ans. L’équipe sortante dirigée par la journaliste Oumy Régina Sambou se félicite de façon générale de son bilan. Parmi ses réalisations énumérées dans un document dont Le Quotidien a eu copie il y a : l’instauration d’un prix en 2016 à l’occasion des journées internationales du théâtre et de la danse en partenariat avec la Direction des arts. Entre autres satisfactions, l’Association cite également l’atelier sur la critique d’art organisé le 23 avril 2016 en prélude à la dernière édition de la biennale Dak’art en association avec les critiques d’art de la section sénégalaise de l’Aica.
Elle énumère aussi la troisième session de formation consacrée aux cultures urbaines, des ateliers sur le DJ-ing, le graffiti, le street wear, le rap, le slam entre autres. Plusieurs partenariats ont été noués et ont permis à l’Association de la presse culturelle du Sénégal de devenir membre du comité pour la relance du Grand prix des arts et des lettres, mais aussi de prendre part à la rédaction du rapport périodique quadriennal sur la convention de 2005 de l’Unesco sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Des membres de l’Association ont aussi pris part à divers festivals internationaux dont le Fespaco et le Clap Ivoire avec la collaboration de la Direction de la cinématographie. Dans son rapport, l’Apcs tire également un bilan positif de la rencontre du 3 mars 2016 avec le ministre de tutelle. Une audience qui traduit une reconnaissance par les autorités, de l’Asso­ciation qui a connu un moment de léthargie. «Cela confirmait l’engagement, à différents ni­veaux, des agents et services du ministère à soutenir l’Apcs. Mbagnick Ndiaye avait promis que l’Apcs aurait son siège à la Maison de la presse. Une affirmation qui a été suivie d’effet», lit-on dans le rapport.
Le bilan relève par ailleurs comme acquis important, la présence de l’Association sur les réseaux sociaux avec la création de sa page Facebook et de son compte twitter en juin 2015. L’équipe sortante s’est aussi félicitée d’un bilan financier positif. En termes de perspectives, l’Apcs compte par ailleurs tisser des liens forts avec les institutions pour faire face aux nombreux défis mais aussi organiser de façon annuelle, une soirée de gala qui permettra de célébrer, entre autres, les meilleures plumes culturelles et rendre hommage aux anciens journalistes culturels. Le bureau sortant souhaite également que des prix de la presse culturelle soient attribués lors des grandes manifestations culturelles telles que la Biennale de Dakar, les Rencontres Cinématographiques de Dakar, le Festival National des Arts et de la Culture, la Foire du livre. En outre, l’acquisition d’un nom de domaine apcs.sn qui présentera l’Association et surtout la dotation de son propre matériel de production audiovisuelle pour à l’avenir, s’investir dans le domaine du multimédia et produire ainsi une web TV et une web radio culturelles sont des chantiers ouverts par l’équipe dirigée par Oumy Régina Sambou.
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here