PARTAGER

Les accords de partenariat signés ce vendredi entre la multinationale Fox Sports et les Zones ouest A et B de l’Union des fédérations ouest-africaines (Ufoa) sont de grandes opportunités pour lancer définitivement le développement du football dans cette partie du continent, selon les présidents Kwesi Nyantaki et Augustin Senghor. «Avec son expertise avérée dans la diffusion, le réseau mondial Fox Sports est le meilleur partenaire qu’il soit pour accompagner notre ambition d’élever le football ouest-africain à un autre niveau», a dit le président de la Zone ouest B, Kwesi Nyantaki.
A la suite de son homologue, Me Augustin Senghor, qui préside la Zone ouest A, a parlé d’une immense plateforme pour «faire connaître» le football zonal. «En plus des dividendes que le partenariat va verser, il y a la possibilité d’être vu dans plusieurs pays du monde et attirer ainsi de nouveaux sponsors», a déclaré Me Senghor qui préside aux destinées de neuf fédérations membres. «Mais aussi l’accord de partenariat ne se limite pas au paiement de dividendes et la diffusion des matchs à l’international», a-t-il rappelé, évoquant les formations que Fox Sports a promises dans la médecine du sport, en gestion des finances et pour les médias.
Selon un document remis à la presse, «cet accord historique donnera lieu à un nouvel investissement à long terme dans le développement, la formation et le soutien du football ouest-africain sur les 12 prochaines années». «Chaque match de la Zone ouest A et ouest B sera retransmis pour la première fois en exclusivité sur Fox Sports, avec pour ambition d’être diffusé à l’échelle mondiale», ajoute le document. Il est aussi prévu «la création d’une liste complète de nouveaux événements sportifs, notamment deux tournois bi-annuels de la zone et des événements trimestriels pour les équipes masculines et féminines». «Des événements pour les moins de 17, 20 et 23 ans et les équipes féminines sont en préparation», indique le même document.
Pour Me Augustin Senghor, avec cet accord, «les deux zones vont résorber le déficit avec les niveaux de développement des autres parties du continent qui avaient plus de moyens et de visibilité». «A terme avec ce partenariat, tout devient possible», a ajouté le président de la Fsf.
Avec Aps

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here