PARTAGER

Entre Cheikh Thiam, directeur général du journal Le Soleil, et le personnel, ce n’est pas le parfait amour. Le premier nommé s’accroche à son poste tandis que les travailleurs veulent son «départ». Il est accusé de «gestion nébuleuse et de mépris envers eux». L’intersyndicale a fait face à la presse pour informer qu’elle n’exclut aucune action afin de parvenir à ses fins. Même un boycott de la couverture des Législatives est à envisager. En attendant, elle sera reçue lundi prochain par le ministre de la Culture et de la communication.

Les travailleurs du journal Le Soleil ne réclament pas la lune. Ils veulent «tout simplement le départ de Cheikh Thiam», actuel directeur général, qu’ils accusent de «gestion nébuleuse et de mépris envers son personnel». Ils seront reçus par le ministre de la Culture et de la communication lundi pour trouver une solution à ce problème. En attendant l’intersyndicale, composée de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (Cnts), du Syndicat des professionnels de l’information et de la communication du Sénégal (Synpics) et du Syndicat des travailleurs libres du Sénégal (Stls) a fait face à la presse hier pour marquer la «fin de la première étape du plan d’actions». «Cheikh Thiam a rompu unilatéralement et volontairement le dialogue avec les partenaires sociaux», a indiqué le secrétaire général du Synpics. Maguette Ndong explique que depuis 2 ans, l’intersyndicale a essayé de régler le problème en interne, mais s’est heurtée au «refus du directeur général».
Pourtant, d’après les syndicalistes, Cheikh Thiam avait accepté de rencontrer le délégué du personnel le 31 mai passé. Mais «il nous a opposé une fin de non-recevoir le jour même où nous devions ouvrir les discussions». Une attitude que Maguette Ndong qualifie «d’irrespectueuse et de défiance». Désormais, fera-t-il savoir, «aucune action n’est exclue pour avoir une alternative à Cheikh Thiam». Les salarié du quotidien national sont même prêts à boycotter la couverture des Législatives. Faisant l’historique des relations entre le personnel et Cheikh Thiam, l’intersyndicale a rappelé le rapport de l’Inspection générale d’Etat de 2015, pointant du doigt sa gestion. «L’Ige a fini d’étaler les manquements notés dans la gestion de Cheikh Thiam (…) Les vols à répétition dans l’entreprise : il s’agit de tonnes de papiers, tickets de carburant et récemment un vol spectaculaire s’est produit dans la caisse avec 7 millions Cfa dérobés, alors qu’il y a des caméras de surveillance dans l’entreprise ainsi que deux sociétés de gardiennage engagées par Le Soleil. Le vol a été commis depuis mars et jusqu’à présent, nous n’avons aucune nouvelle de la plainte déposée par le directeur général comme il le dit à la Dic», dénoncent-ils. Et précisent : «Vu le professionnalisme des agents de la Dic, nous croyons qu’un vol de cette nature serait résolu depuis longtemps.»
Ce qui est le plus inquiétant aux yeux des syndicalistes, c’est que «la caissière a été recrutée par Cheikh Thiam via une société d’intérimaires. Et quelque temps après le vol, elle est partie». Au regard de ces faits troublants, Chérif Thiam du Stls dit qu’il ne «suspecte personne, mais est inquiet de la façon dont le Dg a refait la caisse sans laisser le temps à la police de faire un constat».
mgaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here