PARTAGER

Les débordements dans la presse à propos d’affaires de mœurs ont attiré l’attention du Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie (Cored). Le tribunal des pairs du secteur des médias appelle les journalistes au respect de la vie privée et plaide pour un journalisme responsable.

Ces dernières semaines, les affaires de mœurs ont très souvent occupé la une des journaux du pays. Dans le traitement de ces affaires, notamment celle relative à la disparition de la fille du leader de l’Ong Jamra, le Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (Cored) a constaté que les médias sont allés très loin. Dans un communiqué rendu public hier, le Cored donne l’exemple de la publication des résultats des tests gynécologiques de la demoiselle Guèye ainsi que la publication de photos de mineurs impliqués dans des affaires de pédophilie. «Dans d’autres cas concernant des enfants mineurs impliqués dans des affaires de pédophilie, leurs images ont été publiées telles quelles sans aucun filtre. Or il s’agit là d’une atteinte grave et manifeste à la vie privée et la dignité de ces personnes», nous renseigne le communiqué de presse. A cet effet, le Cored appelle «les médias à l’exercice d’un journalisme responsable, c’est-à-dire pratiqué dans le cadre du respect des règles éthiques et déontologiques, loin des clichés de la presse à scandale qui cherche à s’immiscer dans la vie privée des gens». La vie privée couvre l’intégrité physique et psychologie d’une personne ainsi que de multiples aspects de son identité, son droit à l’image, sa réputation, les informations relatives à sa situation médicale, à l’adresse de son domicile, sa paternité, à ses activités sexuelles, etc., rappelle le tribunal des pairs qui souligne que les images des mineurs doivent obligatoirement être floutées. «La diffusion de ces informations est contraire à l’éthique journalistique sauf s’il présente un intérêt public», défend le Cored en s’appuyant sur les critères d’un fait journalistique à savoir l’intérêt, la nouveauté et la proximité. Le conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias renchérit que «les journalistes doivent dans l’exercice de leur fonction, veiller au respect de la vie privée qui est un aspect fondamental dans le journalisme».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here