PARTAGER

L’enseignant à la retraite Oumar Thioye a été installé hier au poste de  Corres­pondant du médiateur de la République à Saint-Louis. Aliou­ne  Badara Cissé, en tournée dans la zone Nord, pose ainsi un autre acte allant dans le sens de la décentralisation de l’institution.

C’est une innovation de taille : Le médiateur de la République va installer des Correspondants régionaux pour rapprocher sa structure des citoyens. Alioune Badara Cissé a installé celui de Saint-Louis hier où il effectue une tournée. Cette cérémonie est, selon Me Alioune Badara Cissé, la deuxième étape d’une tournée que le médiateur de la République effectue dans la zone Nord. Au cours de la cérémonie, il a insisté sur ses réalisations en 2016 marquées surtout à Saint-Louis par une médiation qui a permis de désamorcer la crise à l‘Hôpital régional de Saint-Louis dont le fonctionnement a été perturbé pendant plusieurs mois et aussi le règlement de la crise universitaire consécutive à une longue grève des étudiants.
Il s’est par ailleurs appesanti sur le rôle et les missions assignées au médiateur, son mode de saisine et son domaine d’intervention. Il a surtout, dans ce sillage, dit toutes les attentes qu’il porte sur son nouveau représentant qui «ne doit pas être un simple relais ou encore la voix ou le porte-voix du médiateur». Il lui a défini un rôle à jouer : permettre de régler les contentieux qui peuvent l’être au niveau local en collaboration avec les autorités administratives.
Par ailleurs, Alioune Badara Cissé a insisté sur la nécessité pour les autorités administratives et son correspondant de travailler ensemble, surtout dans la région de Saint-Louis où il est noté de plus en plus des litiges fonciers nés des nombreux découpages administratifs et affectations de terrains qui ne peuvent être réglés sans une forte implication de l’Exécutif régional. Pour Me Cissé, ces problèmes pourraient même se multiplier avec la découverte de ressources pétrolières et minières dans la zone. Babacar Ba, adjoint au gouverneur chargé des Af­faires administratives, estime que la nomination du correspondant du médiateur peut beaucoup apporter au règlement des conflits locaux. Il dit : «Beau­coup de citoyens se plaignent quotidiennement auprès des autorités administratives suite à des contentieux qui peuvent être solutionnés par le correspondant du médiateur», estime-t-il.
Instituteur de formation et ancien directeur de l’école Cheikh Touré de Guet-Ndar et ancien adjoint au maire de Saint-Louis chargé de l’éducation, Oumar Thioye a été présenté comme un homme de défi, mais aussi un acteur de développement et de l’action sociale. Après Saint-Louis, le correspondant du médiateur dans la région de Matam sera installé aujourd’hui après celui de Louga mardi.
 cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here