PARTAGER

Le chef de l’Etat, qui a effectué hier une visite à Médina Gounass après l’incendie qui a fait 25 morts, a promis de poursuivre la modernisation du site pour éviter la répétition d’une telle tragédie.

L’émotion est toujours palpable à Médina Gounass. Figés dans la peine, les fidèles ont quitté hier la retraite spirituelle du Daaka pour effectuer la prière du vendredi à Médina Gounass avec en guest-star Macky Sall. Le président de la République, qui est venu partager ces moments de «peine» avec le Dental daaka, a rencontré les fidèles après son tête-à-tête avec le khalife, Thierno Amadou Tidiane Ba. Etreint encore par la peine, le Président Sall a fait état d’un bilan de 25 morts et des dizaines de blessés. Insistant sur la dimension exceptionnelle de l’évènement, il estime que le Daaka a dépassé la dimension d’une simple ziarra. Il dit : «La retraite spirituelle qui dure déjà 10 jours en pleine brousse est devenue comme un lieu de pèlerinage qu’il faut impérativement moderniser. Le Daaka accueille chaque année des centaines de milliers de personnes sur un environnement hostile et l’Etat a depuis un certain temps enclenché le processus de modernisation en procédant à l’électrification, l’approvisionnement en eau, l’assainissement, mais l’ambition du gouvernement, c’est surtout de trouver les conditions d’aménagement du lieu et une bonne organisation des pèlerins.» Selon Macky Sall, il faut plus de forages pour un approvisionnent correct en eau de la localité lors du pèlerinage. Par conséquent, il a annoncé l’érection de deux châteaux d’eau sur le site du Daaka, une réorganisation des pèlerins, car il est convaincu qu’il ne peut pas y avoir une cohabitation entre la cuisine et des tentes construites en paille.

Le khalife de Médina Gounass s’en remet à Dieu
En écho à cette déclaration, Thierno Amadou Tidiane Ba, qui n’est pas revenu sur l’incendie lors de la visite du chef de l’Etat au Daaka, s’en est remis à Dieu. Il met ce moment sombre de l’histoire du Daaka dans le compte de la volonté divine.
Cette «tragédie» a aussi touché des fidèles originaires de pays limitrophes. Parmi les 25 victimes, il y a aussi des Mauritaniens, des Gambiens et Guinéens. Au-delà de ses fidèles, le khalife a aussi été endeuillé. Le Quotidien a appris qu’un fidèle à la famille du khalife, Baba Gallé Kane, beau-fils du marabout, qui a voulu sauver son père des flammes, El Hadji Seydou Kane, a perdu la vie. Les deux hommes n’ont pas résisté à la fureur des flammes qui ont dévasté tout sur leur passage. Le chef de l’Etat a décrété 3 jours de deuil national à partir de mardi prochain.

 d.dem@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here