PARTAGER

L’année scolaire démarre avec son lot de problèmes, le Conseil départemental de Médina Yoro Foulah ne dira pas le contraire. L’institution a besoin de 1000 tables-bancs au moins pour satisfaire la demande scolaire.
Mille tables-bancs, c’est le besoin exprimé par le Conseil départemental de Médina Yoro Foulah dans sa logique d’accompagner l’éducation dans sa circonscription scolaire. En cette année scolaire particulière à cause de la pandémie, un nombre suffisant de tables-bancs est un élément de riposte contre le coronavirus. Le principe de la distanciation s’impose dans les salles de cours. Medina Yoro Foulah se fixe ce besoin pour aussi satisfaire le trop-plein des effectifs. A en croire Amady Sow, il est noté l’arrivée de beaucoup d’élèves dans les classes de sixième aux collèges et dans les classes de seconde aux lycées. Un constat que le premier vice-président du Conseil départemental assimile aux bons résultats scolaires de la dernière année scolaire. Si Médina Yoro Foulah compte deux grands lycées et 14 collèges de proximité, il y est enregistré un nombre important d’écoles élémentaires.
Face à ces gros effectifs, le Conseil départemental s’active au respect strict du protocole sanitaire contre le coronavirus. Amady Sow assure que le matériel nécessaire est fourni aux différents écoles et établissements sur l’ensemble de la circonscription scolaire. Ajoutant que toutes les communes l’ont déjà effectué, en y ajoutant la distribution des fournitures scolaires. Et malgré les bons résultats scolaires enregistrés chaque année, la carte scolaire de Médina Yoro Foulah reste toujours entachée d’abris provisoires. Beaucoup de collèges ont encore certaines classes en abris provisoires. D’ailleurs, le Collège d’enseignement moyen (Cem) de Niaming, chef-lieu de commune rurale, est entièrement en abris provisoires.
Les efforts du Conseil départemental pour résorber salles de classe de ce type n’ont pas encore atteint le sommet. Pourvu que l’Etat s’engage résolument, Médina Yoro Foula en a besoin pour le bonheur de ses enfants et de tout le monde scolaire. A cette insuffisance de tables-bancs pour cette année scolaire, le Conseil départemental s’active pour satisfaire cette demande scolaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here