PARTAGER

Le ministre de l’Economie, des finances et du plan sera honoré le mercredi 24 mai prochain, en Inde, en marge des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (Bad). Amadou Ba a été élu par le magazine African Banker ministre des Finances d’Afrique de l’année.

Bonne nouvelle pour le Sénégal. Le pays sera encore consacré à l’échelle continentale, à travers son ministre de l’Economie, des finances et du plan. Dans le cadre de ses Afri­can banker awards, le magazine African Banker, dédié exclusivement à la banque et à la finance en Afrique, a choisi Amadou Ba comme meilleur ministre des Finances d’Afrique de l’année. L’argentier du Séné­gal recevra le prix le mercredi 24 mai prochain à Ahme­dabad, en Inde, en marge des Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (Bad). Ce trophée lui sera décerné par un jury composé de représentants d’agences multilatérales, d’experts internationaux et du comité de rédaction d’African Banker. Une récompense pour un manager qui n’a ménagé aucun effort pour «booster les performances éco­no­miques du Sénégal». Des performances confirmées par Moody’s. Cette agence de notation a procédé il y a de cela quelques semaines «au rehaussement de la notation du crédit souverain du Sénégal qui passe de B1 positif à Ba3 avec une perspective stable». Ces avancées, sur le plan économique, crédibilisent  davantage le Sénégal auprès des différents investisseurs. A preuve, Amadou Ba et son équipe ont pu lever le mardi dernier, en moins d’une journée, un Eurobond de 650 milliards de francs Cfa, à un taux de 6,25%, le deuxième meilleur taux d’emprunt consenti à un pays africain. Plus de 8 milliards 200 millions de dollars Us ont été proposés à l’équipe du ministère de l’Economie, des finances et du plan. Les membres de la délégation du Sénégal ainsi que les «traders» de la banque d’affaires Rothschild, conseil du gouvernement du Sénégal pour l’opération, n’en croyaient pas à leurs yeux. «Les marchés ont réagi plus que ne pouvaient attendre les autorités de l’Etat du Sénégal», a constaté l’administrateur général du Groupe Avenir communication qui a pris part au roadshow.
D’ailleurs, les marchés secondaires ont réagi par rapport à cet emprunt du Sénégal. Ceux qui avaient des bonds, dès le lendemain de l’opération, ont pu les vendre à un meilleur prix. Cela montre l’intérêt des investisseurs pour le Sénégal. Ce qui constitue une dynamique assez intéressante. Cette transaction, d’après les «traders», assoit clairement la réputation du Sénégal dans les marchés financiers internationaux.
dialigue@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here