PARTAGER

Le gouvernement ne badine plus avec les sorties de Wade. Dans un communiqué, il avertit que «ceux qui tenteront de perturber le vote seront punis». Mais en même temps, le porte-parole du gouvernement rappelle au Secrétaire général du Pds, qui annonce une série de manifestations, que seuls les candidats sont autorisés à battre campagne.

Cette fois-ci le gouvernement va plus loin et met en garde Me Abdoulaye Wade, après sa sortie fracassante à l’issue du Comité directeur du Pds. «Suite aux propos irresponsables et subversifs maintes fois réitérés par Abdoulaye Wade, y compris ce mercredi 13 février 2019 lors d’un point de presse, le gouvernement rappelle solennellement que le Sénégal, Etat de droit, n’acceptera pas que ses lois et règlements soient bafoués», lit-on dans un communiqué signé par le porte-parole du gouvernement. Seydou Guèye ajoute que «le gouvernement condamne fermement cette attitude permanente de subversion, d’appel à la violence et à l’insurrection, de provocation et de défiance à l’encontre de la loi et des institutions de la République, entretenue» par le «Pape du Sopi». Avant de prévenir : «Le gouvernement y fera face sans faiblesse aucune. Cette attitude de Abdoulaye Wade, qui n’est pas candidat à l’élection présidentielle du 24 février 2019, ne sera pas tolérée par l’autorité publique.»
Alors que le Secrétaire général du Pds annonce qu’il va faire une tournée et des manifestations, le gouvernement rappelle que «pendant la durée de la campagne électorale, seuls les candidats à l’élection présidentielle sont autorisés à battre campagne». M. Guèye a tenu également à rassurer les citoyens. «L’Etat a déjà pris toutes les dispositions requises pour le bon déroulement des opérations électorales, le 24 février 2019. Le gouvernement prendra toute mesure conservatoire nécessaire afin que la sécurité des citoyens soit assurée sur l’entendue du territoire national. Ceux qui tenteront de perturber la libre expression du suffrage des Sénégalais seront punis conformément à la loi», avertit-il encore.
Face à la presse, mercredi, Me Wade a lancé un autre appel à ses militants pour empêcher la tenue du scrutin. «Il ne faut pas brûler les maisons et les bulletins des candidats. Je demande aux jeunes de prendre les procès-verbaux, de les mettre sur la place publique et d’y verser de l’essence pour les brûler. Ces bulletins constituent des bulletins de la fraude et c’est un devoir pour le citoyen de les détruire», avait-il dit.
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here