PARTAGER

Wade-fils dément tout «deal» avec Macky Sall et annonce son retour «très prochainement» pour participer à la Présidentielle de 2019. Depuis Qatar, Karim invite le Président sortant à avoir le courage de l’affronter dans un «combat loyal où il ne peut que sortir vaincu».

Karim Wade y croit encore. Lui qui se considère comme le «candidat du Peuple» dément tout «deal» avec le régime en place et entend bien participer à la compétition du 24 février 2019. «Face aux campagnes d’intoxication, de désinformation et aux articles tendancieux d’une certaine presse inféodée au régime, faisant état d’un ‘’deal’’ avec le gouvernement ou d’un non-retour dans mon pays ou de je ne sais quoi encore qui m’empêcherait de participer à l’élection présidentielle de 2019, je voudrais vous dire clairement que je n’ai souscrit ou accepté aucun arrangement, aucun deal avec Macky Sall. Ma détermination est intacte pour l’affronter dans des élections qu’il essaie déjà de vous voler en espérant pouvoir choisir les candidats qui pourront l’affronter et sélectionner les électeurs qui pourront voter», a-t-il affirmé dans un message de vœux pour la Korité adressé aux Sénégalais. L’ancien ministre exilé au Qatar depuis sa grâce présidentielle appelle ses militants et sympathisants à «n’accorder aucun crédit à ces allégations mensongères, à rester mobilisés, à s’organiser et à se tenir prêts à (l)’accueillir très prochainement». Et de promettre : «Je suis en route pour faire face à mes devoirs et mériter la confiance de ceux qui m’ont investi et de tous ceux qui sont décidés à m’accompagner. Macky Sall doit être conscient qu’aucune compromission, pas même celle d’une justice aux ordres, ne saurait arrêter la marche d’un Peuple qui veut vaincre la fatalité et prendre son destin en main. En vérité, au lieu de se dérober dans une fuite peu glorieuse, il ne lui reste qu’à prendre enfin son courage à deux mains pour m’affronter dans un combat loyal où il ne peut que sortir vaincu.»

«Un ministre de la Justice discrédité dans la communauté universitaire»
Mais en attendant, Wade-fils répond aussi à Ismaïla Madior Fall qui semble l’avoir écarté de la Présidentielle. «Il n’y a non plus aucun crédit à apporter aux élucubrations d’un ministre de la Justice discrédité dans la communauté universitaire à laquelle pourtant il appartient et qui tente, de sa position de juriste tailleur, d’utiliser une justice aux ordres pour permettre à Macky Sall de ‘’vaincre’’ sans avoir la majorité. Mais ne dit-on pas, ‘’A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire !», ajoute-t-il. M. Wade qui constate que le chef de l’Etat a «érigé depuis 2012 le mensonge, la manipulation et le complot en mode de gouvernance», fait un clin d’œil aux maires de Dakar et de Mermoz-Sacré cœur «détenus pour leurs options politiques et dont les emprisonnements constituent une nouvelle illustration de la manipulation à laquelle se prêtent, depuis 2012, quelques magistrats».

«Un bricolage statistique du gouvernement»
Le débat sur la tension de trésorerie n’a pas non plus échappé à Karim Wade qui relève un «bricolage statistique» du gouvernement «pour gonfler artificiellement le niveau de trésorerie de l’Etat et les chiffres de la croissance». Pourtant, souligne-t-il, «ses propres services, par le biais de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie ainsi que de la Banque mondiale viennent, l’une après l’autre, de remettre en cause les chiffres de la croissance officiellement publiés par le pouvoir en place de Macky Sall pour les années 2016 et 2017».
hamath@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here