PARTAGER

L’un des défis du chef de l’Etat, c’est d’avoir un Sénégal propre. Dans son adresse à la Nation à l’occasion du Nouvel an, Macky Sall a encore réitéré son engagement à réussir ce pari. Ainsi, il a annoncé la création d’une «Brigade spéciale de lutte contre les encombrements, l’aménagement de fourrières et la modification des amendes pour encombrement de la voie publique». Et aussi «l’instauration du Grand prix du président de la République pour la propreté et la journée mensuelle du nettoiement» dont la première édition est prévue ce samedi.

Dans son discours à la Nation à l’occasion du Nouvel an, le président de la République a encore réitéré son engagement à lutter contre l’insalubrité comme il le fait à chacune de ses sorties depuis sa réélection en 2019. Le chef de l’Etat a de nouveau lancé un «appel solennel à une mobilisation nationale et citoyenne contre l’insalubrité et l’occupation anarchique de la voie publique». Macky Sall informe que les opérations de désencombrement «seront poursuivies sur l’ensemble du territoire national avec l’appui de l’Adminis­tration et des collectivités territoriales». D’après lui, il est également prévu la mise en place sans délai «d’un programme d’aménagement paysager urbain, de traitement et de valorisation des déchets pour des villes vertes, zéro déchet». Dans cette perspective, le Président Sall renseigne que «le gouvernement proposera un projet de loi portant sur la création d’une Brigade spéciale de lutte contre les encombrements, l’aménagement de fourrières et la modification des amendes pour encombrement de la voie publi­que». Tout en saluant les «belles initiatives citoyennes» de lutte contre l’insalubrité, Macky Sall annonce, «pour soutenir cet élan volontariste et l’inscrire dans la durée», l’instauration du «Grand prix du président de la République pour la propreté et la journée mensuelle du nettoiement». La première édition de cette journée «se tiendra ce samedi 4 janvier 2020». «Ce Sénégal propre est possible si nous y travaillons et si chacun de nous considère le pays comme sa propre demeure», a-t-il dit. Dans le domaine de la formation professionnelle, le chef de l’Etat annonce dans le courant de cette année «l’ouverture de 13 centres de formation professionnelle et le lancement des travaux pour 15 autres, au titre du programme de 45 centres départementaux de formation professionnelle».
Lors de son adresse à la Nation, Macky Sall s’est aussi engagé à renforcer «nos instruments de solidarité, de justice sociale et d’équité territoriale». Selon lui, «avec un budget de plus de 300 milliards de F Cfa pour sa Phase 2, le Pudc continuera de doter les zones de vulnérabilité rurale et urbaine en pistes de désenclavement, forages, électricité et équipements divers». Dans la même veine, il a souligné que le Pudc, au-delà «de sa vocation de solidarité, contribue à faire émerger une véritable économie rurale par la création d’activités génératrices de revenus». Sur la question des enfants de la rue, Macky Sall a été laconique. Ce, malgré les rapports des organisations de défense des droits humains qui dénoncent le manque de volonté de l’Etat à mettre fin à cette situation. Macky Sall s’est limité à dire être «déterminé à poursuivre la lutte contre le phénomène des enfants de la rue et leur maltraitance». S’agissant de la criminalité organisée, M. Sall soutient que «les services de l’Etat restent mobilisés contre le trafic de drogues et autres flux illicites». «Aucun répit ne sera laissé aux trafiquants dans la lutte contre ces fléaux», a-t-il promis.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here