PARTAGER

L’ambassadeur d’Arabie Saoudite au Sénégal emboîte le pas au ministre saoudien des Affaires étrangères qui a sorti une déclaration jeudi pour annoncer, entre autres, la suspension temporaire de la Oumra. Fahd Al-Dosari, qui faisait face hier à quelques journalistes, précise que le gouvernement saoudien ne ménagera aucun effort pour préserver la santé des citoyens, ressortissants et de tous les musulmans. Pour lui, la santé passe avant tout.

Dans le but de préserver la santé de tous les musulmans qui arrivent sur les lieux saints, le gouvernement d’Arabie Saoudite a temporairement décidé d’arrêter les visites et les visas pour la Oumra. Cette décision, selon l’ambassadeur, vise à protéger toute la Oumma contre le coronavirus (Convid 19). C’est une mesure de sécurité pour tous les fidèles, les citoyens ainsi que les ressortissants qui résident en Arabie Saoudite. Pour lui, un seul pèlerin affecté pourrait contaminer tous les musulmans innocents qui sont sur les lieux, du fait du rythme de propagation incommensurable du virus. C’est pourquoi le gouvernement saoudien a décidé de ne ménager aucun effort pour préserver la vie de tout le monde, a indiqué hier Fahd Al-Dosari, ambassadeur du Serviteur des deux Saintes Mosquées en République du Sénégal.
Quid du prochain pèlerinage à la Mecque qui doit se dérouler entre fin juillet et début août 2020 ? La Oumra attire du monde, mais pas plus que le Hajj. Ce dernier est un rendez-vous annuel, alors que la Oumra s’effectue presque tous les mois.
A ce propos, les autorités du royaume d’Arabie Saoudite croisent les doigts. «La saison du Hajj, c’est dans cinq mois. Nous souhaitons que d’ici là tout soit résolu, c’est-à-dire qu’on ne parle plus de coronavirus. Il y a quelques pays musulmans qui sont en train de réfléchir pour déterminer la conduite à tenir pour les pèlerins. Mais on espère que tout sera fini avant la saison du pèlerinage», implore le diplomate.
Ces deux moments de convergence des musulmans aux lieux saints du royaume d’Arabie Saoudite jouent un rôle prépondérant dans l’économie saoudienne.
Mais, soutient l’ambassadeur, le Serviteur des deux Saintes Mosquées, le roi Salman bin Abdoulaziz Al-Saoud, et le prince héritier ainsi que le ministre des Affaires étrangères, M. Ibrahim Al-Assaf, considèrent que la santé des Saoudiens, ainsi que celle des pèlerins passe avant toute autre mesure économique ou quoi que ce soit. Fahd Al-Dosari insiste sur le fait que ces mesures sont temporaires et soumises à un suivi permanent par les autorités compétentes. Le royaume réitère son soutien à toutes les mesures internationales prises pour limiter la propagation de ce virus.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here