PARTAGER

Jusqu’au 2 juin, le couvre-feu va maintenir les Sénégalais chez eux de 20h à 6h du matin. Le président de la République n’a pas jugé utile de durcir les mesures alors que le virus circule à grande

Le Covid-19 poursuit sa progression vertigineuse au Sénégal, mais la stratégie de riposte connaît peu de changements. Décrété depuis le 23 mars, l’Etat d’urgence a été prorogé de 30 jours. Autrement dit, le couvre-feu programmé de 20h à 6h du matin va perdurer jusqu’au 2 juin. La décision a été prise hier par le président de la République, par décret prorogeant l’Etat d’urgence sur toute l’étendue du territoire national.
Cette decision peut paraître suprenante, parce que beaucoup s’attendaient à un durcissement des mesures, car les decisions prises par l’Etat depuis l’apparition du premier cas n’ont pas freiné la propagation du virus, surtout avec l’explosion de cas communautaires. A la date du 2 mars, le Senégal ne comptait qu’un cas. Hier, le pays comptabilisait 1 182 malades dont 372 guéris, 800 sous traitement et 9 décédés. Lors d’une interview il y a quelques jours sur France 24 et Rfi, le président de la République avait indiqué qu’il était possible de rallonger les horaires du couvre-feu de 18h à 7h du matin. Finalement, il n’a pas jugé utile de changer l’heure.
Cependant, c’est toujours le statu quo dans le cadre de l’Etat d’urgence alors que la stratégie de lutte adoptée depuis 2 mois n’a guère évolué. A-t-elle freiné la progression du virus ? A t-elle preservé le Sénégal de l’hécatombe ? Au moment de poursuivre la mesure, ces questions n’ont pas encore trouvé de réponses. Alors que l’on parle de la reprise des cours prévue pour le 2 juin, la plupart des ménages attendent encore l’aide alimentaire promise en grande pompe par le président de la Répu­blique.
En attendant d’autres mesures peut-être beaucoup pus hardies, le préfet de Dakar a pris de réglementer le fonctionnement alterné des marchés et leur fermeture les samedi et dimanche et une limitation de la présence simultanée de clients dans les enceintes des grandes surfaces.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here