PARTAGER

En vue de l’exploitation prochaine du gaz et du pétrole, le gouvernement va construire à Saint-Louis un centre de formation professionnelle aux métiers du pétrole et du gaz. Cet institut très moderne, haut de gamme, sera réalisé grâce à un financement de 2 milliards 500 millions Cfa de la Banque africaine de développement (Bad) et sera érigé sur un site de 2 ha à Bango, a fait savoir le ministre de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat.
Dame Diop a en effet visité ce week-end le site sur lequel sera implanté cet institut. Un projet dont il dit être très satisfait de la pertinence et de l’importance, dans la mesure où «il doit préparer la jeunesse de notre pays vers l’exploitation des ressources pétrolières et gazières découvertes au large de Saint-Louis». Il a en ce sens souligné la volonté du Président Macky Sall de permettre aux jeunes Sénégalais et des pays de la sous-région de bénéficier dans ce centre de formation professionnelle «d’une formation de très bonne qualité à des modèles standards leur permettant de travailler dans les métiers liés à l’exploitation gazière et pétrolière afin de tirer largement profit des activités d’exploitation du gaz et du pétrole en Afrique».
Les travaux de construction démarreront en février 2021 et seront exécutés dans un délai compris entre 18 et 24 mois, a fait savoir Dame Diop que a ajouté qu’il s’agira dans un premier temps d’y former 2 000 jeunes. Par ailleurs, il a précisé que le chantier s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre d’un projet dit d’appui au développement des compétences et d’entrepreneuriat des jeunes dans les secteurs porteurs (Pdcej), placé sous la tutelle du ministère de l’Emploi, de la formation professionnelle et de l’artisanat.
Le coordonnateur du programme, Moustapha Cissé, a fait savoir que le principal objectif de ce projet, dont la durée porte sur la période de janvier 2019 à décembre 2023, est de contribuer à la croissance et à l’emploi à travers l’amélioration de la qualité de la main-d’œuvre, de la compétitivité des entreprises et de l’entrepreneuriat des jeunes dans les secteurs porteurs de l’industrie et de l’agriculture. Il intervient dans les secteurs des hydrocarbures, des cuirs et peaux, de l’énergie solaire et de l’agrobusiness et sera financé par l’Etat du Sénégal et la Bad pour un coût global de 12 milliards 182 millions 820 mille F Cfa. Il permettra aussi, selon M. Cissé, de développer les compétences de 15 mille jeunes, de mettre à niveau 250 entreprises, de former 2 000 jeunes dans les métiers connexes des hydrocarbures, de construire, de réhabiliter et d’équiper 3 centres de formation aux métiers du pétrole et du gaz, des cuirs et peaux et de l’agrobusiness, de mettre en œuvre un programme d’incubation pour 3 000 jeunes et d’assurer le financement des plans d’affaires de 250 entreprises et de 700 startups qui bénéficieront d’une ligne de crédit de 2 milliards de francs Cfa.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here