PARTAGER

Les avocats de la défense ont tenté de déconstruire les arguments de la partie civile et du Parquet. La plupart ont plaidé l’excuse de la provocation pour essayer de blanchir leurs clients du double meurtre de Médinatoul Salam.

Après les avocats des parties civiles et le procureur, c’était autour des conseils de la défense d’essayer de sauver leurs clients cités dans le double meurtre de Médinatoul Salam. Me Djibril Wellé, avocat de Serigne Saliou Barro, qui bénéficie d’une liberté provisoire, martèle : «être sur les lieux du crime ne suffit pas à déduire qu’on a commis sciemment un crime. La commission d’une infraction par un groupe n’implique pas automatiquement un co-accusé, c’est pourquoi il faut être reconnu pénalement responsable pour répondre de ses actes», a-t-il soutenu.  Me  El Hadji Amadou Ndiaye embouche la même trompette.  «La responsabilité pénale est individuelle. A charge au procureur d’apporter les preuves de la culpabilité de chaque accusé. Chacun doit répondre de ses propres actes. Le Parquet n’a fait aucun effort pour démontrer qu’il y a entente, une association de malfaiteurs», s’est indigné  l’avocat de Mou­hamed Sène.
Quant à Me Abdourahmane So Lénine, il a plaidé l’excuse de la provocation. «L’excuse de provocation est perceptible juridiquement. Il y a bel et bien violation de domicile», a martelé l’avocat de la défense. A défaut d’une requalification des faits en coup mortel ayant entraîné la mort sans l’intention de la donner, le conseil a plaidé l’acquittement. D’autant que, selon lui, l’affaire doit être étudiée à la lumière de faits, pas dans le sensationnel.  L’avocat de Cheikh Faye, chambellan de Béthio Thioune, a tenté d’installer  le doute dans l’esprit des juges en rejetant toute intention d’homicide chez son autre client Khadim Seck. Il déclare : «il y a eu auparavant des menaces et des insultes. Si ça ce n’est pas de la provocation, qu’on me le dise ! Soutenir qu’il n’y a pas eu de problème antérieurement, c’est contraire à toute logique. La victime n’avait cessé d’être menaçante durant les mois précédents», a insisté l’avocat de la défense, qui a invité le Tribunal à faire abstraction de «l’émotion et de ce que dit la presse pour trancher». Il se dit convaincu que Bara Sow et compagnie sont  des délinquants. «Il y a eu violation de domicile. Ils partent tous sur place en sachant que Bara était interdit de visite. Ils se sont retrouvés entre bannis de Médinatoul Salam  pour aller sur place. Aly Diouf a été inculpé alors que le véhicule qu’il conduisait a été restitué», rappelle-t-il.
En écho, Me Bassirou Sakho a insisté  sur «l’absence de responsabilité de son client» Mamadou Hann dit «Pape», chauffeur de Béthio Thioune. Selon lui, «il ne faut pas qu’un accusé assume les actes d’un autre. Il ne faudrait surtout pas mettre tout le monde dans le même sac. Il ne doit pas être condamné pour des délits commis par un co-accusé». Me Moïse Ndiour charge le Parquet : «Il appartient au ministère public de prouver la culpabilité de chacun des accusés.» Me Adama Fall, avocat de l’accusé Moussa Dièye, est du même avis. «La responsabilité n’est pas collective. Il ne faut pas mettre tout le monde dans un même panier. La responsabilité pénale est individuelle», plaide le conseil. Pour lui, la participation de son client au transport des cadavres vers le lieu où ils ont été ensevelis ne peut en rien être assimilée à du crime. Il demande alors au Parquet «d’apporter des preuves de la culpabilité» de chacun des accusés. D’autant qu’il est persuadé que certains sont mal à l’aise aujourd’hui et ont honte de ce qui s’est passé le 22 avril 2012 à Médinatoul Salam.

Excuse de la provocation
Me Oumar Faty  insiste sur la présentation des preuves par l’accusation. «Il a résulté de toute la procédure, que le Cheikh était dans sa chambre avec l’une de ses épouses ; Cheikh Faye est innocent ; la preuve de son implication doit être apportée par l’accusation. Ce qui n’est pas encore fait. Cheikh a appelé la gendarmerie, preuve de sa bonne foi et de son innocence. On ne peut pas parler de complicité et de non-dénonciation pour Cheikh Faye. Ni du reste contre Mamadou Hanne dit Pape qui conduisait la voiture de type 4×4 avec le sang. L’expertise du sang faite à Dakar conclut que ce n’est pas du sang humain. D’ailleurs, les accusés ont dit que les corps ont été acheminés par charrette. Donc il ne peut être accusé que d’association de malfaiteurs. L’accusation n’a produit aucun élément qui atteste de la culpabilité des accusés», tente de convaincre Me Faty.
Après le Parquet, les avocats des accusés ont aussi attaqué leurs confrères de la partie civile, à en croire qui ont demandé trois milliards d’indemnité : «C’est une hérésie que la partie civile réclame 3 milliards», répète-t-il.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here