PARTAGER

12 jours après l’assassinat de l’adjudant-major Tamsir Sané, tué par des malfrats qui voulaient braquer le bureau de La Poste de Koumpentoum, le juge d’instruction du Tgi de Tambacounda a placé sous mandat de dépôt 11 personnes impliquées dans la mort du commandant de la Brigade de Koumpentoum pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage d’armes à feu et meurtre.

Le juge d’instruction du Tribunal de grande instance de Tambacounda n’a pas tremblé au moment de placer sous mandat de dépôt les personnes impliquées dans le meurtre de Tamsir Sané, défunt commandant de la Brigade de Koumpentoum. Il a été retenu contre elles l’association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage d’armes à feu et meurtre. Ce sont 11 personnes sur les 13 déférées, dont le chef du gang Idrissa Sow, allias «Peulh Bu Rafet» qui ont été écrouées. Le juge a classé sans suite le dossier des deux individus qui ont été relâchés. Alors que la gendarmerie avait arrêté 22 personnes dans le cadre de son enquête. C’est le début de la fin de ce feuilleton en attendant le procès de ces «malfaiteurs» qui risquent de se retrouver devant un juge de la Chambre criminelle.
Il faut rappeler que ce beau monde n’avait tenu qu’une semaine. La Gendarmerie nationale, qui avait déclenché une chasse à l’homme pour retrouver les présumés meurtriers de Tamsir Sané, avait réussi un véritable coup de filet : Elle avait arrêté d’un seul coup 19 personnes dont les 7 membres actifs du gang, qui aurait tué l’adjudant-major Tamsir Sané, lors du braquage. 48h après, elle avait interpellé trois autres personnes. Cela ne pouvait en être autrement, car la maréchaussée avait sorti les gros moyens pour fouiller le périmètre en envoyant un peu partout plusieurs unités de patrouille dans la zone du crime, coordonnées par le commandant de la Légion Est de la gendarmerie himself.
Il faut rappeler que les auteurs présumés du drame ne se terraient pas loin du lieu du crime : ils ont été interpellés dans la commune de Méréto, une localité située dans le département de Koumpentoum, et dans d’autres hameaux avoisinants. La présence de Idrissa Sow à Méréto avait suscité des appréhensions des habitants. Considéré comme le cerveau de la bande, il est connu des fichiers de la gendarmerie à cause de ses nombreux arrestations et placements sous mandat de dépôt. Cette piste sera privilégiée et a permis de l’arrêter ainsi que six autres personnes impliquées dans le braquage de la Poste-finances de Koumpen­toum.
En cette nuit du jeudi, l’officier de Police judiciaire avait tenté de neutraliser une bande de malfrats, armés de fusils d’assaut et qui ont pris d’assaut le bureau de Poste de la ville. Saisis, Tamsir Sané et ses hommes ont tenté de repousser l’attaque. Mais ils se retrouveront en face de délinquants aussi déterminés qu’habiles dans l’exercice de tir. Dans les échanges, ils réussiront à l’atteindre mortellement. Il a été touché à la tête avant de rendre l’âme sur le coup. Tamsir Sané, enterré il y a 10 jours au cimetière de Yoff, est parti en respectant jusqu’au bout la devise de son corps : «Dans l’honneur au service de la loi».
afall@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here