PARTAGER

Depuis l’éclatement de l’affaire, il était resté muet alors qu’il était au cœur de la controverse. El Capo, policier aussi exubérant qu’extravagant, a livré sa version des faits en s’absolvant évidemment dans un audio publié sur WhatsApp.

Il brise le silence après que les causes de la mort du boulanger conducteur de moto Jakarta ont été déterminées hier, après l’autopsie effectuée sur la dépouille de Amar Mbaye. En attendant les conclusions de l’enquête déjà ouverte, le chef de la Brigade de recherches du poste de police des Parcelles Assainies de Thiès, Makha Diop alias El Capo, livre sa version des faits à ses pairs. Dans un groupe WhatsApp entre policiers, il confie n’avoir rien à voir avec le meurtre du jeune Amar Mbaye. El Capo, activement recherché par les conducteurs de moto Jakarta, a activé sa connexion depuis les locaux du poste de police des Parcelles Assainies où il s’est retranché depuis la nuit du drame. Il dit n’avoir pas peur malgré les menaces qui pèsent sur lui. Il affirme n’avoir pas été sur les lieux du drame au moment des faits.
Dans cet enregistrement audio de plus de 13 mn qui circule depuis hier, le policier déclare que s’il y avait sept policiers comme lui, la délinquance allait être jugulée au Sénégal. Le limier qui dit tout laisser entre les mains de Dieu signale qu’il est toujours prêt à respecter le serment de la police. Et selon lui, il travaillera au service de ce corps, qu’importe ce qui puisse lui arriver. Et de s’engager à toujours lutter contre la délinquance et le trafic de drogue. S’agissant de ses services au niveau de la ville de Thiès, il a révélé que le capitaine Mbengue, ancien commandant du poste de police des Parcelles Assainies, lui avait mis en garde sur la création d’une Brigade de recherches, car pour l’officier, confie-t-il, Thiès est une ville rebelle. Pour simplement dire que capitaine Mbengue a eu raison sur lui. Et de présenter ses plus plates excuses à ses pairs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here