PARTAGER

Quel bilan tirez-vous de cette 12e édition du Festa2h ?
Nous venons de clôturer la douzième édition du Festa2h .Comme vous le savez, nous avions invité plus de 14 pays à participer avec plus de 50 artistes internationaux et plus de 75 groupes de hip-hop du Sénégal. Le bilan est  très satis­faisant  dans l’ensemble, mais nous devrons rester humbles et continuer à travailler davantage afin d’offrir aux sénégalais, férus de hip-hop et de cultures urbaines, des plateaux artistiques de qualité et qui répondent aux normes internationales. Dakar occupe une place centrale sur l’échiquier du hip-hop mondial.

Pensez-vous donc avoir atteint vos objectifs ?
Les quatre concerts prévus ont été réalisés même si le dernier a été décalé à cause de la pluie. Le concert d’ouverture avec Soul Bang’s (Guinée Conakry) et le Free voice show avec Médine et le Hardcore show avec Mop ont été des moments exceptionnels pour le monde du hip-hop et des cultures urbaines. Les spectateurs ont pu voir des prestations artistiques de haute facture. Le concert de clôture, initialement prévu le samedi 8 juillet et qui a été finalement repoussé au dimanche 9 juillet, a tenu toutes ses promesses avec un public proche de 3 000 personnes, venues soutenir les finalistes du Flow up. Cette soirée a vu le sacre du jeune rappeur thiessois, Taijiscine, et le mythique groupe américain Onyx qui a délivré un show live à la pure sauce du rap hardcore. C’est heureux d’avoir réussi tout cela, mais l’équipe d’Africulturban se prépare déjà pour la treizième édition prévue du 20 au 23 juin 2018. Cette édition sera marquée par les 30 ans de hip-hop au Sénégal.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here