PARTAGER

La chorale Saint Pierre Julien Eymard vient de présenter un spectacle à Sorano. Quel sens donnez-vous à cet événement ?
Dieu a fait grâce à cette jeune chorale en lui accordant un an supplémentaire. Comme chaque année, la chorale a comme activité phare le concert annuel. C’est ce concert que nous faisons aujourd’hui (Ndlr : samedi dernier). L’objectif du concert, c’est de rendre gloire à Dieu et les grâces qu’il nous a données, le bénir. Et nous rendons également grâce aux anciens qui ont accompli un grand un travail depuis la création de la chorale en 2006. Et pour agrémenter les choses et satisfaire le public, on apporte chaque année quelque chose de nouveau. Cette année, on a voulu faire une comédie musicale : Joseph, gouverneur d’Egypte.

Qu’est-ce qui explique le choix porté sur l’histoire de Joseph, gouverneur d’Egyp­te ?
Aux 10 ans, nous avons fait une comédie musicale du roi David. L’année dernière, il n’y a pas eu de comédie musicale. Mais cette année, nous avons décidé de reprendre. Et si notre choix s’est porté sur cette comédie, c’est parce qu’on a remarqué que dans notre monde d’aujourd’hui, on manque de persévérance. Et Joseph, le gouverneur d’Egypte, est un bel exemple. Il n’était pas bien aimé dans sa famille, il a subi différentes épreuves, mais il n’a pas lâché la main de Dieu. Il a été patient et persévérant et, au finish, il a été celui-là qui a permis à ses frères et à ses parents d’être épanouis. Et son histoire colle aussi au thème de cette année, car la grâce de Dieu, source de bénédiction pour tous les hommes, a été manifestée. C’est une manière d’inviter le peuple de Dieu à être tolérant et persévérant.

A côté de cette comédie musicale, il y a également toute une diversité de chants qui ont été interprétés par la chorale ?
Indépendamment de la comédie musicale, avec la mise en scène bien travaillée et la danse plus affinée, la chorale a proposé des chants classiques, du gospel, traditionnel africain… L’émou­vant «Hallelujah» de Alexandra Burke, toute une diversité de chants en latin, en anglais, en swahili, diolas, fan, français… tout un répertoire qui reflète le caractère cosmopolite de cette chorale composée de plusieurs nationalités africaines.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here