PARTAGER

Le ministre de la Jeunesse, de l’emploi, de la construction citoyenne et de la promotion du volontariat, Pape Gorgui Ndong, et le secrétaire d’Etat parlementaire du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du développement, Thomas Silberhorn, ont inauguré hier le Centre sénégalo-allemand pour l’emploi, la migration et la réintégration. Ledit centre offre des services axés sur les conseils relatifs aux perspectives socio-professionnelles. Il s’agira d’une part de promouvoir la migration légale vers l’Allema­gne et d’accompagner les mi­grants en vue d’une insertion sur le marché du travail sénégalais. D’autre part, le Programme migration pour le développement d’une durée de trois ans va accompagner des migrants sénégalais résidant en Allemagne au retour volontaire au pays pour leur réinsertion. Le centre, logé dans les locaux de l’Agence nationale pour la promotion de l’emploi des jeunes (Anpej), est le fruit d’une conjonction d’énergie entre les deux pays pour faire de la migration un moyen d’amélioration des conditions de vie des populations et de contribution aux efforts nationaux de développement. «C’est un outil supplémentaire venant s’ajouter aux initiatives menées pour faire de la migration un levier de développement. L’équipe­ment intégral et le financement à hauteur de 2 millions d’euros, soit environ 1 milliard 300 millions de francs Cfa par an, permettront d’améliorer de manière qualitative les flux d’informations sur les migrants et sur les possibilités d’intégration économique qu’offre ce pays», a soutenu le ministre de la Jeunesse. Le programme prévoit, en collaboration avec d’autres initiatives du gouvernement allemand, notamment le Pro­gramme réussir au Sénégal, un appui à la création d’entreprises. Celui-ci, d’un montant global de 9 millions 620 mille euros, environ 6 milliards de francs Cfa, sur trois ans dont 400 mille euros, environ 240 millions de nos francs, déjà mobilisés pour l’année 2018, permettra de renforcer qualitativement le tissu économique et social du Sénégal, selon Pape Gorgui Ndong qui engage toutes les parties prenantes à ne ménager aucun effort pour que les candidats à la migration et les migrants de retour puissent tirer profit du centre et d’en prendre soin. «Nous nous attendons à ce que dans les années à venir, au moins 3 mille Sénégalais bénéficient d’une formation professionnelle et continue à travers nos offres. Nous soutiendrons près de 500 créations d’entreprises innovantes. Le centre constitue le premier interlocuteur de personnes de retour de l’étranger qui y trouveront de véritables chances pour un nouveau départ», a déclaré le secrétaire d’Etat parlementaire allemand, Thomas Silberhorn.
Selon le directeur général de l’Anpej, Amadou Lamine Dieng, «il faut qu’on fasse percevoir aux jeunes que ce mirage de l’Occident peut être inversé parce que nous avons au Sénégal un écosystème entrepreneurial suffisamment cohérent et attractif qui peut les permettre de réussir de véritables miracles au pays natal».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here