PARTAGER

Bamako n’apprécie pas du tout le traitement infligé à ses ressortissants expulsés d’Algérie. Et les propos du délégué général des Maliens de l’extérieur, Issa Sacko, sont sans équivoque : «La dignité humaine reste de mise. Quoi qu’il arrive, je crois qu’il faut les traiter avec dignité. Il est inconcevable en ce moment précis que des gens soient traités de la sorte.»
Un diplomate malien confie : «Nous allons demander des explications à Alger.» Grand voisin du Mali, l’Algérie s’est imposée dans le règlement de la crise du Nord. «Ce n’est pas une raison pour nous taire face aux brutalités contre nos compatriotes», martèle un autre officiel.
Rappelons que parmi les Maliens expulsés d’Algérie, plusieurs ont affirmé avoir été battus, brutalisés et laissés sans nourriture ou presque, par les policiers algériens. Des cas de décès non encore confirmés de sources indépendantes ont été également révélés par les expulsés de retour dans la capitale malienne.

A Tamanrasset la solidarité entre migrants, seule chance de survie
En Algérie, un millier de migrants sub-sahariens sont bloqués à Tamanrasset depuis jeudi après avoir été expulsés de la capitale. Si certains avaient trouvé refuge dans un camp de tentes à la sortie sud de la ville, les autorités ont détruit ce camp ce dimanche. Désormais, pour s’abriter, il faut compter sur la solidarité entre migrants.
rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here