PARTAGER

En 2017, la production de Sabodala gold operations (Sgo) a atteint 6,6 tonnes d’or contre 6,15 tonnes en 2016. Et selon le Directeur général, Abdoul Aziz Sy, leur chiffre d’affaires 2017 est de 170 milliards de francs Cfa, soit un bond de 13% par rapport à 2016 où la production avait généré 150 milliards.

Les performances économiques de Sabodala gold operations (Sgo) se consolident. En termes de production, la filiale de Teranga gold corporation au Sénégal a fait mieux qu’en 2016. De 6,15 tonnes d’or, sa production est passée à 6,6 tonnes en 2017. Le chiffre d’affaires est estimé à 170 milliards de francs Cfa, contre 150 milliards en 2016, soit un bond de 13%, selon le Directeur général de Sgo et son équipe, qui présentaient hier, leur 7e rapport Rse. Abdou Aziz Sy informe que «120 milliards de francs Cfa représentant 70% de leur chiffres d’affaires, ont été directement dépensés au Sénégal, dont 32 milliards de francs Cfa versés à l’Etat en redevances, impôts, taxes, droits douanes et autres contributions et 600 millions de francs investis dans le financement de projets communautaires conçus par, avec et pour les populations des communes autour de la mine».
D’autres chiffres clés ont été également mis en exergue par les responsables de la première usine d’exploitation d’or au Sénégal. Ils disent avoir totalisé en 2017, 1158 employés dont 94% de Sénégalais et 45% provenant de la région de Kédougou. Mieux, martèle le Dg, «le ratio de notre personnel expatrié continue de baisser inexorablement en perdant un point chaque année. De 10% en 2013, il s’établit à 6% en 2017».
Pour 2018, assure Abdoul Aziz Sy, «nous avons pris un bon départ avec 64 mille onces produites au premier trimestre et 65 mille onces au deuxième trimestre de l’année à un coût moindre que le premier semestre de l’année passée».
La mine de Sabodala est entrée en production depuis 2009. Et les exploitants disent avoir «l’habitude de remplacer les réserves qu’ils produisent. Ce qui fait qu’aujourd’hui, la mine a une durée de vie de 13 ans avec des réserves de 2,7 millions d’onces ; plus une base importante de ressources pour davantage prolonger la durée de vie de la mine».
dialigue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here