PARTAGER

Le secrétaire général du ministre de la Culture, Birane Niang, a profité avant-hier de l’occasion qui lui a été donnée par son ministre de tutelle pour lister les projets culturels prévus en 2018. «Nous venons il y a quelques semaines d’organiser avec succès, 2 jours après la cérémonie de la remise des Grands prix du président de la République pour les arts et les lettres, la 10e édition du Fesnac à Louga», s’est félicité M. Niang. Avant de citer la réalisation de la Cité du cinéma, l’édification de la Bibliothèque nationale, avec une déclinaison en 6 Bibliothèques régionales, la réalisation des Mai­sons de la culture et des arts, en priorité dans les 7 autres régions, la réalisation du Mémorial de Gorée en partenariat avec l’Usaid, la réalisation du Mémorial du bateau le Joola. A ce propos, il a tenu à préciser «qu’il est prévu le démarrage imminent des travaux à la suite du changement de site».
L’on mentionne en sus l’amélioration de la gouvernance des fonds avec notamment la mise en place de comités de gestion et le lancement d’appels à projets, «c’est le cas par exemple du Fonds d’aide au développement de la culture». Il y a également l’inauguration en fin d’année du Musée des civilisations noires, «dont le lancement des travaux de l’esplanade et de la grille de clôture va parachever cette infrastructure». D’impor­tants chantiers qui font que M. Niang n’a pu s’empêcher de faire quelques remarques positives à l’endroit du ministre de la Culture, Abdou Latif Coulibaly. «Vous avez tenu, en effet, depuis votre nomination à la tête de ce département stratégique, à asseoir votre action sur la finalisation de projets anciens d’intérêt général, en application des directives du Président Macky Sall, en faisant preuve d’une grande ouverture d’esprit, tout en imprimant votre marque en tant qu’intellectuel», a-t-il loué avant-hier, lors de la présentation de vœux dudit ministère.
Réitérant  l’engagement, le professionnalisme, l’ouverture d’es­prit et la détermination des agents à accompagner le ministre à réussir sa mission au service de la culture et de ses acteurs, M. Niang dira : «J’ai bon espoir que nous arriverons à bon port tous ensemble, institutionnels comme ac­teurs, quelle que soit la direction des vents.»
mfkebe@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here