PARTAGER
Amadou Ba, leader de l’Apr aux Parcelles.

Le ministère de l’Economie et des finances était chargé de la gestion de la Trésorerie de l’Etat. L’on pourrait s’attendre à ce qu’elle respecte scrupuleusement les règles de passation des marchés. Mais tel n’est pas le cas. Au contraire, le ministère que dirigeait Amadou Ba s’est révélé être un mauvais élève. Selon les conclusions du Cabinet Kpmg qui a passé en revue la gestion 2018, «le ministère des Finances et du budget s’est conformé de manière moyennement satisfaisante aux dispositions et procédures de passation et d’exécution des marchés publics». Et les recommandations faites par les auditeurs n’ont été appliquée qu’à 50 %. Selon les conclusions de Kpmg, le ministère a foulé aux pieds plusieurs dispositions du Code de passation des marchés. Un retard a été relevé dans la mise en place de la Commission des marchés du ministère des Finances et du budget. «Cette Commission a été instituée par note de service N°015/MEFP/SG/CPM le 18 janvier 2018 en violation de l’arrêté n°00864 du 22 janvier 2015 qui stipule que les copies des actes de nomination des membres des Commissions des marchés et de leurs suppléants doivent être communiquées à l’Armp et la Dcmp au plus tard le 5 janvier de chaque année», relèvent les auditeurs. En outre, l’acte mettant en place la Cellule de passation des marchés du ministère n’a pas été mis à la disposition de la mission pour contrôle. Les auditeurs notent également un retard dans la transmission du rapport annuel. «Le classement et l’archivage des dossiers de marchés ne sont pas exhaustifs», notent les auditeurs qui soulignent également que le ministère ne dispose pas de fichier de fournisseurs agréés et n’a pas publié sur le portail officiel des marchés publics les avis d’appel d’offres, avis d’attribution provisoire et avis d’attribution définitive.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here