PARTAGER
Mansour Faye, ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement a levé hier un coin du voile dans l’affaire qui éclabousse son ministère depuis quelques jours. Selon Mansour Faye, qui s’expliquait sur la question lors d’un déjeuner de presse à Saint-Louis, pas un seul rond n’a été détourné dans son ministère dans cette affaire qui date de plusieurs années.

Mansour Faye est formel : Il n’y a pas eu un seul franc détourné au ministère de l’Hydraulique et de l’assainissement. Le ministre de tutelle, qui n’a pas cherché à éviter cette question lors de son face à face avec la presse locale, invite la presse à s’informer dans l’avenir avant de diffuser certaines informations. «Malheureu­sement dans ce pays, les gens, surtout la presse parle sans s’informer suffisamment. En vérité il n’y a pas eu de détournement dans mon ministère», a fait savoir Mansour Faye qui a, dans la foulée, donné sa version des faits. Dans ses explications, le beau-frère du chef de l’Etat a fait savoir qu’il existe deux branches dans son ministère que sont les départements de l’hydraulique et de l’assainissement. C’est dans ce dernier département, expli­que-t-il, qu’un programme intitulé Mcerar mis en place par l’Etat dans le cadre du Bci (Budget consolidé d’investissement) pour l’atteinte des OMD (Objectifs du millénaire pour le développement) avec un budget d’un milliard de francs Cfa pour la réalisation d’édicules publics. C’est dans le cadre de ce programme, fait-t-il savoir, que le mis en cause a signé des contrats de travaux avec environ 70 prestataires de service. C’est après la réalisation de ces travaux que les problèmes ont commencé, car au moment de se faire payer ces prestataires se sont heurtés au niet de l’Etat qui a refusé de payer pour l’exécution de faux contrats.
Le ministre de l’Hydraulique est d’ailleurs allé plus loin, car il a fait savoir que c’est lui-même qui a saisi l’Agent judiciaire de l’Etat depuis le mois de mai dernier pour que cette affaire soit mise au clair et que c’est ce dernier qui a choisi d’agir maintenant et de déclencher les poursuites, suite à l’arrestation d’un des prestataires qui a fait l’objet récemment d’une arrestation consécutivement à une plainte déposée contre lui.
Mansour Faye, qui a souligné que cette affaire date de 2014, a fait savoir que ni son Dage (Directeur de l’administration générale et de l’équipement), ni son directeur de Cabinet n’ont rien à voir dans cette affaire, même s’ils ont été naturellement entendus par la Gendarmerie dans le cadre de l’enquête.
Il y a trois jours, la presse avait fait état de l’arrestation du directeur de l’Assainissement et de quatre entrepreneurs dans une affaire de marchés fictifs au ministère de l’Hydraulique et de l’assainissement suite à une plainte de l’Agent judiciaire de l’Etat.
 cndiongue@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here