PARTAGER

Le budget du ministère des Finances et du budget a été voté hier sans débat. Ce que des députés de l’opposition ont fustigé, certains d’entre eux ont même boudé la salle.

Surpris, les députés de l’opposition l’ont été hier. Le budget de Abdoulaye Daouda Diallo, en charge des Finances et du budget, a été voté sans débat. Un acte qui a provoqué l’ire chez certains qui ont même boudé. «C’est une première et nous fustigeons cette démarche. On ne peut pas comprendre un moment si important, qui est la fin de ce marathon, qu’on le vote sans débat, alors qu’il était prévu deux discussions générales au moins», a dénoncé Déthié Fall. Le vice-président de Rewmi ajoute que les députés se sont accordés pour une seule discussion et au moment de s’accorder sur ces discussions générales, «un député se lève pour demander un vote sans débat». Il lance un pique à l’endroit de Moustapha Niasse. «Le président Moustapha Niasse, avec l’expérience qu’on lui connaît, accepte cela alors que d’autres députés de la majorité ont fait une proposition contraire, parce que c’est un moment important», dira-t-il. Cela, avant de poursuivre : «Comment on peut priver un représentant du Peuple, au moment où certains de la majorité des hauts dignitaires disent qu’il y a des intrants destinés aux paysans qui sont dans les coins les plus reculés, que ces intrants sont partagés entre eux, de revenir sur ça et de faire prendre au Président Macky Sall ses responsabilités ?» Il exige ainsi au Président Sall de mettre fin à «cette pagaille au sommet de l’Etat».
Pour Marie Sow Ndiaye du Pds, la majorité cache quelque chose aux Sénégalais. «Ne pas voter ce budget n’est pas un arrangement pour votre ministère. Vous fuyez le débat parce que vous cachez quelque chose dans ce budget», cogne-t-elle. Son camarade de parti, Cheikh Abdou Mbacké Bara Dolli, quant à lui, parle de violation du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Ce qui a poussé Moustapha Niasse à réagir : «A chaque fois, même si les groupes sont d’accord sur une donnée précise, si un député fait une proposition contraire, c’est à la plénière de lui dire non par le vote. C’est la plénière qui est souveraine dans toute décision nationale. Le droit que chaque député a de donner une explication de vote leur a permis d’intervenir.»
Awa Guèye, de son côté, estime que la majorité ne fuit pas les débats. «J’aurais aimé que ce débat ait lieu pour vous montrer tout ce qui a été fait dans ce ministère et sur ce budget», a-t-elle déclaré. Lui emboîtant le pas, Abdoul Mbow a dit : «Certains veulent profiter de l’occasion sur ce qui s’est passé pour dire que la majorité a quelque chose à cacher ou fuit le débat. La démocratie au sein de la majorité est en marche, car deux d’entre nous ont voté contre cette proposition. Donc, arrêtons ce cirque et revenons à la réalité !»
Seydou Diouf ne semble pas être du même avis que la majorité. Il considère en effet qu’«on aurait dû avoir un débat qui est une manière de remercier le ministre, mais aussi d’avoir une fin de marathon budgétaire plus belle».
Si certains s’offusquent du vote du budget sans débat, le ministre des Finances et du budget trouve que c’est une marque de confiance envers lui. Et cela va le pousser à continuer à faire des efforts. «Un débat, on ne le fuit pas, on n’a jamais occulté une question ici», a martelé Abdoulaye Daouda Diallo.
A noter que c’est le député Ndiagne Diop qui a proposé que le vote se fasse sans débat. Alors que les députés devraient terminer en beauté. Puisque c’est la fin du marathon budgétaire, ils ont terminé en se regardant en chiens de faïence. Triste fin !

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here