PARTAGER

Le ministère des Sports fait partie des autorités contractantes qui ont durant l’année 2016, foulé au pied les règles et procédures édictées par le Code des marchés publics. A l’instar de Dr Cheikh Kanté, Abdoulaye Diouf Sarr, Matar Ba et ses collaborateurs n’ont pas géré les derniers publics d’une manière sobre et vertueuse, conformément au slogan de leur formation politique. Dans le cadre de sa mission de vérification, le cabinet Grant Thornton a mis à nu une kyrielle de dysfonctionnements. A titre d’illustration, les auditeurs ont pointé du doigt, entre autres,  «le marché relatif à l’atelier d’évaluation des projets du ministère inscrits au Pse pour un montant de 5 millions 154 mille 240 francs Cfa Ttc, en sus de l’absence dans le dossier des documents substantiels de la passation». Ils ont «relevé que le libellé du marché (atelier d’évaluation des projets du ministère) ne correspond pas à la nature des prestations (restauration) sur les offres. Les entreprises consultées (Tanga Palace, Thereza And Co, 2b business), compte tenu de leur objet social, ne sont ni traiteurs ni restaurateurs pour être retenues dans la liste restreinte. La date limite de dépôt des plis et la date d’ouverture des plis ne correspondent pas, en violation de l’article 67 du Cmp. En ce qui concerne le Marché N°S/DSLSS/0102/2016 : Entretien du terrain central et annexe du Stade Léopold Sédar Senghor, en sus de l’absence dans le dossier des documents substantiels de la passation, nous avons relevé que la facture définitive (2 août 2016) précède la réception des travaux (5 août 2016)».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here