PARTAGER
Alioune Sarr, maire de Notto Diobass.

Travailler en mode fast track pour redynamiser le tourisme et les aéroports du Sénégal. Telle est la thérapie de choc préconisée par le ministre du Tourisme et des transports aériens, M. Alioune Sarr, hier lors de la première réunion de coordination de son ministère, tenue à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd). A ce titre, expli­que son porte-parole du jour, Abdoulaye Mbodji, Direc­teur général de l’infrastructure aéroportuaire, «la première décision a été de mettre en place une feuille de route sur les 100 premiers jours du magistère du ministre Alioune Sarr». Il s’agira, poursuit M. Mbodji, de «réaliser 45 actions phare pour redynamiser le tourisme de façon générale, mais également l’aéroport Aibd et les aérodromes régionaux». Lesquelles actions, explique-t-il, s’articulent autour de «cinq orientations principales». A savoir «le pilotage du ministère du Tourisme et des transports aériens, la nécessité de revisiter le cadre juridique de façon générale, le financement des aérodromes régionaux mais également le fait de veiller à la qualité des services qu’il faudrait offrir au niveau de l’Aibd». Des orientations qui, souligne-t-il, «font l’objet maintenant de ces 45 actions phare qui vont couvrir la totalité du secteur. Elles ont été émises par les différentes structures qui ont senti la nécessité de passer par ces actions pour mieux aller de l’avant». Le patron de l’Aibd S.a a estimé qu’à «l’horizon de ces 100 jours, toutes ces 45 actions seront réalisées pour l’essentiel». Au-delà, et rappelant «l’importance du secteur du Tourisme et des transports aériens» qui, dit-il, fait partie des «sept moteurs de croissance du Plan Sénégal émergent», M. Abdoulaye Mbodji d’indiquer que «le ministre Alioune Sarr a estimé qu’il fallait qu’on lance une étude stratégique sur le secteur pour se positionner sur le marché mondial qui nous intéresse». Aussi, il a souhaité qu’il y ait une «intégration parfaite entre Tourisme et transport aérien» pour que «l’on puisse travailler dans la cordialité et à l’unissons afin que la cohérence globale puisse être effectivement atteinte». Il devait conclure pour dire, «dorénavant, nous allons faire une réunion de coordination tous les 15 jours pour mettre en avant les informations importantes qu’il faudrait porter à l’attention du public».
nfniang@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here