PARTAGER

Pour «corruption passive», «financement illégal de campagne électorale» et «recel de fonds publics libyens», Nicolas Sarkozy est mis en examen.  Déjà renvoyé en correctionnelle pour «financement illégal de campagne» dans l’affaire Bygmalion et mis en examen pour «corruption», «trafic d’influence» et «recel de violation du secret professionnel» dans le dossier «Bismuth», voilà donc Nicolas Sarkozy officiellement empêtré dans un nouveau dossier. Il entre ainsi un peu plus dans l’histoire.  Il est placé sous contrôle judiciaire ce mercredi après plus de 20 heures de garde à vue.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here