PARTAGER

Les travailleurs de l’Agence de presse sénégalaise (Aps), réunis jeudi en Assemblée générale, «ont décidé de la cessation immédiate» de la grève de 24 heures qu’ils avaient enclenchée mercredi à minuit. «Cette décision s’explique par la diligence apportée par le ministre de la Communication à la signature du document autorisant le transfert du budget réaménagé à la tutelle financière», écrit la section Synpics de l’Aps dans un communiqué. Le syndicat signale que le ministre de la Communication, Abdoulaye Baldé, «a signé ledit document ce jeudi après-midi», une «décision à haute portée républicaine» qui les a amenés à décider d’une «reprise immédiate du travail, sans attendre l’expiration du premier mot d’ordre de grève déjà entamé depuis minuit». La section Synpics de l’Aps «se félicite de la suite réservée à cette affaire», mais «regrette les lenteurs administratives, malgré les injonctions claires du chef de l’Etat, demandant de mettre l’Aps dans des conditions de travail optimales», devant lui permettre de remplir de la meilleure des manières sa mission de service public de l’information.
L’Aps, qui aura 60 ans d’existence en 2019, «devra présenter un nouveau visage éditorial si le processus de restructuration entamé depuis 11 mois arrive à son terme», souligne le syndicat. «Malgré toutes les péripéties d’ordre social», l’Aps, lauréate de l’édition 2018 du Grand Prix de la Fédération atlantique des agences de presse africaines (Faapa), récompensant le «meil­leur article de presse» produit par les membres de cette organisation, «se tient prête à relever le défi de son renouveau».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here