PARTAGER

La Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) a renforcé une cinquantaine de chefs d’entreprises et opérateurs économiques de divers secteurs en management entrepreneurial. Il s’agit d’entreprises non éligibles au programme de mise à niveau.

La Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad) a remis hier des attestations à cinquante chefs d’entreprise et opérateurs économiques qui ont bénéficié durant une année d’une formation en management entrepreneuriale.
Ces entreprises non éligibles au programme de mise à niveau ont été retenues suite à un appel à candidature dans la phase-pilote (2017-2018) du Projet d’encadrement des entreprises en veille et intelligence économique (Peevie), initié par la Cciad.
La prise en charge de leurs préoccupations s’inscrit dans les missions de l’institution consulaire pour mieux armer les entreprises dont la mortalité élevée constitue un réel fléau pour l’Economie nationale.
Ainsi, ils ont bénéficié des sessions de formation en veille technologique, en intelligence économique, en éducation financière et en passation de marchés publics. S’y ajoutent des voyages d’affaires.
Selon le président de la Cciad, Abdoulaye Sow, la phase-pilote a permis à 60% des chefs d’entreprise bénéficiaires de mieux maitriser leur environnement national et international, à 45% de nouer des relations de partenariats et à 15% d’augmenter leur chiffre d’affaires.
La cérémonie de restitution des attestations de la phase-pilote du Peevie a permis de lancer la phase I du même projet. «Cet important projet va permettre sans nul doute de renforcer les capacités des entrepreneurs en leur donnant tous les outils intelligents nécessaires pour pouvoir anticiper sur les mutations du marché et se battre à armes égales avec leurs concurrents», a dit Ousmane Goudiaby, directeur de Cabinet du ministre du Commerce et des Pme. «Le comité de gestion et de suivi du Peevie et les chefs d’entreprise avaient identifié les besoins réels de formation pour être plus compétitifs et s’engager dans la voie de l’émergence comme inscrit dans le Pse», a expliqué Abdoulaye Sow, président de la Cciad.
Pour le représentant des chefs d’entreprise récipiendaires, l’expérience a été riche en apprentissage et en renforcement de capacités managériales. «Le Peevie nous a permis de disposer d’outils nécessaires pour une maitrise parfaite de l’environnement économique national, international et entrepreneurial. Cela nous a permis d’avoir une bonne connaissance des techniques de passation et de soumission aux marchés publics, mais surtout d’avoir plus de retenu dans le traitement et la gestion de certaines informations stratégiques et pertinentes», a fait savoir Daniel Vidal.
ksonko@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here