PARTAGER

L’Alliance des Syndicats autonomes de la Santé (Asas) And Gueusseum menace d’aller en grève. Dans un communiqué, le Secrétariat exécutif permanent a fait savoir que «le système de rémunération des agents de la Fonction publique, notamment celui de la santé et de l’action sociale, And Gueusseum ayant apprécié positivement la promesse du chef de l’Etat de proposer un système plus équitable et plus juste en avril 2019, engagement qui avait motivé la suspension des plans d’actions, se démarque d’une quelconque initiative allant dans le sens du dépôt d’un préavis de grève après la prestation de serment de Monsieur le président de la République tel qu’annoncé par voie de presse». Avant d’ajouter que «l’Asas And Gueusseum dans la loyauté et le patriotisme, attend la délibération du chef de l’Etat sur la question et condamne avec la dernière énergie toute tentative de récupération ou de caporalisation de sa lutte et se considère comme Alliance majoritaire et incontournable dans le secteur de la santé et de l’action sociale, à l’image du G6 dans le secteur de l’éducation».
Par ailleurs, le syndicat «se réjouit de la mise en œuvre effective de certaines instructions présidentielles relatives aux agents contractuels du Msas des programmes (Cobra, Jica et Gavi) entièrement renouvelés, de même que l’intégration de certains dans la Fonction publique en attendant le quota de 2019 pour le reste». Même si «s’agissant des techniciens supérieurs de santé, de l’école doctorale à l’Endss, du Conseil de l’Ordre des sages-femmes et des organigrammes types des collectivités territoriales, les décrets les concernant sont encore attendus du gouvernement ainsi que l’organisation des assises sur les urgences chirurgicales et médicales, entre autres accords résiduels». Enfin l’Asas And Gueusseum «se félicite de l’appel au dialogue du chef de l’Etat dans sa dimension sociale parce qu’elle considère que ce dialogue ne sera pas que politique».
Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here