PARTAGER
Alioune sarr, ministre du Tourisme et des transports aériens.

Le Programme de résilience économique et sociale (Pres), mis en place par le président de la République Macky Sall pour atténuer les conséquences de la pandémie du Covid-19, est appliqué dans le Diobass. En effet, pour maintenir l’outil de production et préserver les emplois dans le secteur privé, le ministre-maire de Notto Diobass, Alioune Sarr, a mis à contribution les artisans de sa localité pour lutter contre la propagation du Covid-19.
«Nous savons que les besoins primaires ont changé. Ce n’est plus peut-être les confections de tenues. Donc, si on laisse aujourd’hui cette catégorie d’acteurs, elle ne pourra pas se relever après la crise. C’est pourquoi, le maire a pris l’initiative d’embarquer ces dits acteurs dans la lutte contre le coronavirus avec la confection de masques dans ce contexte où une pénurie d’équipements de protection est notée», explique Ismaïla Ndione, directeur de la Réglementation touristique au ministère du Tourisme et des transports aériens. Il estime, à ce titre, que «2100 masques ont été confectionnés. Le lot est destiné à soutenir et équiper le Comité local de lutte contre la pandémie et tout le personnel qui est en ligne de mire et qui est le plus exposé dans cette lutte contre le Covid-19, notamment le personnel de santé et de sécurité, qui est toujours sur le terrain».
Profitant de la cérémonie de remise de ce lot de masques au sous-préfet de l’arrondissement de Notto Diobass, le samedi dernier, le conseiller départemental et responsable politique de l’Alliance des forces de progrès (Afp), d’appeler ainsi les autres élus sénégalais «à faire la même chose pour aider utilement les artisans», afin qu’ils puissent faire face aux conséquences économiques du Covid-19. Mais également, «les populations à se préserver contre la pandémie du Covid-19». S’agissant du débat autour de la généralisation du port de masques, il note : «Nous ne sommes pas encore à ce stade. Le lot de masques que nous venons de doter au comité de riposte est une réaction proportionnée aux enjeux de la situation nationale. Même si, peut-être, on ira progressivement vers cela, il faut d’abord que les personnes les plus exposées soient protégées. Et c’est un premier jet, si le besoin se fait sentir, nous irons vers la confection d’autres masques». Surtout avec l’inquiétude née de «la multiplication des cas communautaires dont on ignore la source de contamination». A ce titre, M. Ndione de lancer un appel, au nom du maire du Diobass, «à la vigilance, au respect des gestes barrières et des mesures édictées par les autorités locales comme sanitaires».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here