PARTAGER

La première phase du Pro­gramme d’urgence de développement communautaire (Pudc) sera bouclée en juillet prochain dans la région de Fatick avec l’achèvement de tous les chantiers. C’est ce qu’a fait savoir le directeur exécutif dudit programme qui effectuait dimanche dernier une visite de terrain dans la commune de Ngayokhème où le Pudc a réalisé un système d’alimentation en eau multi-villages d’un coût de 346 millions 799 mille 933 francs Cfa.
Cette infrastructure est constituée d’un forage situé à Ngangarlam et qui, à travers un système de transfert d’eau, va alimenter le château d’eau de Toucar d’une capacité de 200m3, à 5,7 km plus à l’est. Cet ouvrage permettra ainsi d’alimenter en eau douce les villages de Toucar, Ngangarlam, Ndok, Ndour-Ndour, Ngalagne Kop et de Simbone. Soit une population de quelque 4725 habitants et un cheptel de 800 bovins et 1200 ovins et caprins.
Au-delà de ces infrastructures hydrauliques, le Pudc, à en croire toujours Cheikh Diop, s’emploie à organiser les populations locales autour d’activités génératrices de revenus, conformément aux instructions du chef de l’Etat. C’est dans ce cadre qu’un périmètre maraîcher d’une superficie de 5 ha sera mis en place. «En sus de l’installation de cette infrastructure, nous allons appuyer techniquement la société agricole rurale en termes de maîtrise des techniques culturales mais aussi en termes de dotation en intrants», a renseigné M. Diop.
Concernant le volet électrification rurale, Cheikh Diop s’est engagé à tout mettre en œuvre pour que les travaux actuellement en cours dans les villages de Sob, Kalome, Poudaye, Ngangarlam et de Ngonine soient achevés au plus tard en juillet prochain, en vue de pouvoir entamer la 2e phase du Pudc.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here