PARTAGER

Pour l’accompagnement de la mise en place des Comités de gestion en économie rurale (Cger) dans les départements de Tambacounda, Vélingara et Kédougou, le projet Tiers sud Beydare a mobilisé 1 milliard de francs Cfa.

Permettre  aux  producteurs  des secteurs  de l’agriculture et de l’élevage dans les départements de Tambacounda, Vélingara et Kédougou de disposer  de leur  propre  dispositif  de  formation  et  de  conseils  en  gestion  comptable  afin  d’améliorer  la structuration  de  leurs  activités  agricoles  et  faciliter  l’accès  aux  services  des  institutions financières,  en  particulier  le  crédit, c’est ce à quoi s’évertue le projet Tiers Sud Beydare. Déjà, pour l’accompagnement de la mise en place des Comités de gestion en économie rurale (Cger), le projet a informé avoir débloqué 1 milliard de francs Cfa. Il s’agit, selon le coordonnateur, de financer tout le processus de formation et de sensibilisation des acteurs qui devront composer les Cger et aussi d’assurer les charges fonctionnelles pendant au moins 18 mois.
Abdou Niang Thiam d’indiquer que l’Etat  du  Sénégal  envisage,  dans  le  cadre  du  projet  d’amélioration  de  la  productivité  agricole  et de  la  sécurité  alimentaire  dans  le  tiers  sud  du  Sénégal, de  développer  une  offre  de  services  à travers  une  composante  spécifique  et  transversale  à  l’ensemble  des  filières et  qui  va  intervenir dans  le  domaine  de  la  comptabilité  et  de  la  gestion  des  organisations  paysannes. Toutefois, explique-t-il, l’expérience  des  Cger  dans  la  vallée  du  fleuve  Sénégal  depuis  près  de  15  ans  est  unique  en son  genre  et  appréciée  par  tous  les  acteurs  économiques, compte tenu des résultats satisfaisants obtenus. Et, c’est pourquoi, cette  expérience va être valorisée dans le  tiers  sud  du  Sénégal, pour  ainsi  permettre  aux  producteurs  de la zone d’intervention du projet, de  disposer  de leur  propre  dispositif  de  formation  et  de  conseils  en  gestion  comptable, afin  d’améliorer  la structuration  de  leurs  activités  agricoles  et  faciliter  l’accès  aux  services  des  institutions financières,  en  particulier  le  crédit. C’est toute la motivation du  projet  Tiers  Sud qui projette  de  mettre  en  place trois  centres  de gestion  en  économie  rurale  dans  sa  zone  d’intervention, à savoir dans les départements de Vélingara, Tambacounda  et Kédougou. De façon  opérationnelle, relève le coordonnateur du projet Tiers Sud Beydare, la structure recrutera  un  opérateur  (processus  en  cours) qui  va accompagner  les  organisations  dans  la  mise  en  place  des  Cger,  pour  une  durée  de 2 ans. Compte  tenu  du  processus  de  recrutement  assez  long aussi, informe toujours Abdou  Niang Thiam, le  projet  avait  initié  des termes de référence qu’il  a  soumis à  l’Agence française de développement (Afd),  pour  anticiper  sur  la  mise  en  place  des  Comités  provisoires  d’adhérents (Cpa) devant  aider à la  mise  en  place  des  conseils  d’administration  des  Cger,  pour les trois départements. La  réponse  favorable  du  bailleur  à la requête, avait permis de  déclencher  les  premières  activités d’information  et  de  sensibilisation  auprès  des  autorités, des différentes parties  prenantes  et  des  bénéficiaires. Aussi, trois  réunions  d’information au  profit  des  autorités,  des partenaires  techniques  et acteurs  des  filières  seront  organisées  dans  les  départements cibles,  afin  de  partager  au  maximum  sur  les  missions  des  Cger  et  des comités  provisoires d’adhérents.
Sur l’objectif de  la  mission à Tamba, il explique qu’il s’agit  d’informer  et  sensibiliser les partenaires  et  toutes les  organisations  de  producteurs  fonctionnelles  et  les  autorités  techniques et administratives  des 3 départements, sur  les  missions  des  Cger  et  le  choix des  Cpa. De  façon  spécifique, clarifie le coordonnateur, il  s’agit de  rappeler  les  missions  et  fonctions  des  Cger  et définir  ensemble  les  critères  de  choix  des  membres  des  Cpa par  les  assemblées, entre autres activités.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here