PARTAGER

Le rapport de la mission d’information de l’Assemblée nationale portant sur le Plan décennal de lutte contre les inondations a été remis, ce jeudi, au président de l’Assemblée nationale, Moustapha Niasse. Et, selon le président de la mission d’information sur les inondations, le député Pape Sagna Mbaye, tout ce qu’ils ont pu constater sur le terrain n’est pas rose. Pis, il a indiqué que les députés qui étaient sur le terrain ont relevé un déséquilibre entre ce qui a été fait à Dakar et les réalisations à l’intérieur du pays. «Nous avons constaté des zones où le programme a eu à faire des ouvrages et qui n’ont pas été impactées par les inondations. Il y a des zones où des ouvrages sont en train d’être réalisés, des zones où des ouvrages ont été abandonnés, des zones inondables et inondées où il n’y a eu aucune réalisation. Et c’est ce qui montre que nous avons travaillé avec objectivité, rationalité, réalité et vérité», a expliqué Pape Sagna Mbaye. Qui ajoute : «Nous avons constaté qu’il y a une absence d’équité territoriale parce que dans sa phase d’urgence, la quasi-totalité des ouvrages a été consacrée à Dakar et sa banlieue. Et si le focus a été mis sur Dakar c’était par rapport à l’état des inondations.» En effet, ce rapport a été réalisé par 15 députés dont 10 de Bby, 3 du Groupe «Démocratie et Liberté» et 2 non-inscrits. «Nous avons eu à parcelliser le Sénégal en 5 axes, lesquels ont eu la visite de 3 députés dont deux membres de Bby et un député de l’opposition pour que ce travail puisse être un travail inclusif, d’équipe. Tout ce qui a été constaté et les recommandations ont été validés par les membres de cet axe. On aura un document accepté de tous les députés membres et ce que nous avons fait dans ce document engage tous les députés», a expliqué le président de la mission.

Niasse répond la Société civile
Auparavant, le président de l’Assemblée nationale a rappelé que cette commission d’information est marquée par le sceau de la méthode, de la démarche inclusive, de la pluralité et de la convergence des efforts. Selon lui, la raison de ce choix réside dans la possibilité qu’offre une mission d’information de conduire les députés membres de cette mission sur le terrain même où sont survenues les inondations, dans l’ensemble des 14 régions et des 45 départements.
Le président de l’Assemblée nationale a profité de la tribune qui lui est offerte pour répondre aux membres de la Société civile tels que Birahim Seck du Forum Civil, Amacodou Diouf, président du Conseil d’administration d’Action humaine pour le développement intégré au Sénégal, et Guy Marius Sagna qui exigeaient une commission d’enquête parlementaire relative au Programme décennal de lutte contre les inondations estimé à 767 milliards de francs Cfa. Sans les citer, Moustapha Niasse dira à ces derniers : «La lecture du rapport remis ce matin (Ndlr : hier) apporte la preuve concrète et vérifiable de ce que les députés, membres de cette mission d’information, ont parcouru le Sénégal des profondeurs, ce qu’aucune commission d’enquête ne saurait faire.»
Ce rapport de 344 pages, avec des photos illustratives, des commentaires, des interviews, des constats et des recommandations, sera remis au chef de l’Etat et aux 165 autres députés lundi prochain. Ensuite, se tiendra, dans l’Hémicycle, une séance plénière au cours de laquelle tous les ministres, déjà entendus par la mission, répondront aux questions que leur poseront les députés.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here