PARTAGER

«Corona nous suit, mais ne nous déshonore pas.» Impliquons nos Forces de défense et de sécurité dans la lutte contre cette pandémie mondiale ravageuse.
«Corona nous suit, mais ne nous déshonore pas» devrait être aujourd’hui la nouvelle devise de nos forces armées qui est «On nous tue, mais on ne nous déshonore pas». L’Armée sénégalaise devrait être sollicitée pour assister les services sanitaires et rassurer davantage les populations sénégalaises.
Cet appel n’est nullement une critique négative contre nos forces de défense et de sécurité, au contraire, nous savons très bien qu’elles ont une immense capacité d’organisation et des compétences spécifiques requises à enrayer toute sorte de menace à l’encontre de la Nation sénégalaise.
Nos «Hommes de tenue militaire» ont une grande expérience et une renommée mondiale dans le domaine de sécurité sanitaire et de stabilité publique. Et leur comportement exemplaire dans toutes les situations leur a valu un respect divin et une admiration du Peuple sénégalais, surtout chez les jeunes citoyens.
D’ailleurs, le chef de l’Etat du Sénégal a su doter les Forces armées sénégalaises, les Forces de défense et de sécurité de tous les moyens nécessaires pour faire face à des pandémies comme le coronavirus.
Ce qui a fait que lors de la propagation du virus Ebola en Afrique de l’ouest, l’armée sénégalaise est venue offrir ses services et surtout du matériel afin de freiner la progression de l’épidémie, ensuite de l’enrayer avec nos services sanitaires.
Cette mission des forces de défense et de sécurité est tellement opportune aujourd’hui que Son Excellence le Président Macky Sall avait exhorté les plus hautes autorités militaires, à l’occasion de la cérémonie officielle de la dernière Journée des Forces armées du Sénégal, le 7 novembre 2019, dont le thème était «Le rôle des forces armées dans la gestion des pandémies et catastrophes», à intégrer davantage des modules de réactions en situation de crise.
Ainsi, face à l’agressivité du virus «Covid-19», nous ne devons pas attendre que la situation soit intenable pour impliquer les forces de défense et de sécurité.
Alors, permettons une fois de plus que nos braves hommes puissent combattre farouchement ce virus tueur, venu d’ailleurs, et d’entonner avec honneur et dignité tel le fut le vice-roi du Sine Sanou Moon Faye en mai 1859 après sa grande victoire contre l’Armée coloniale : «Fañ na Ngoro Rog a deb no kolum, o fañin fañ fañ fañ ta waćća ćaa, fañin fañin fañ fañ fañ ta waćća ćaa» traduit par «On nous tue, mais on ne nous déshonore pas».
Mody DIOP
Coordonnateur
National des Jeunes
De la Coalition Macky2012 (Cojem12).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here