PARTAGER

Le Grand parti va manifester sa solidarité par une présence massive au Tribunal, ce matin.

Khalifa Sall ne sera pas le seul politicien au temple de Thémis ce matin. Malick Gakou, le leader du Grand parti, a promis d’être présent pour «manifester à Khalifa Ababacar Sall et à ses codétenus notre solidarité agissante». Celui qui a été allié au même Khalifa Sall au cours de la campagne pour les dernières élections législatives, estime que ce 14 décembre restera marqué dans l’histoire, comme l’un des jours les plus sombres du Séné­gal.
Dénonçant le procès qui est fait à l’édile de la ville de Dakar, M. Gakou indique que «c’est la démocratie et les principes sacro-saints de la séparation des pouvoirs qui sont mis en jachère sur l’autel d’une ambition invétérée et insatiable de pouvoir absolu». En effet, comme quasiment toute l’opposition, Gakou est de ceux qui pensent que ce procès n’a pour motif que d’écarter du chemin du Président Macky Sall, un potentiel rival très dangereux sur la route de sa réélection en février 2019. Et qu’à la suite de Karim Wade, c’est Khalifa qu’il fallait éliminer par tous les moyens.
Toutefois, cette stratégie étant éventée, le Grand parti et son chef affirment que «La dictature démocratique que Macky Sall et son régime veulent instaurer au Sénégal ne passera pas.» Par conséquent, en se mobilisant aujourd’hui en faveur de la libération de Khalifa Sall, et contre le «procès inique» qui lui est intenté, les membres du Grand parti se mobiliseront, selon les mots de leur leader rapportés dans le communiqué publié hier, «pour le triomphe du combat pour la justice et la liberté du député-maire de Dakar, Khalifa Ababacar Sall».
mgueye@lequotidien.sn 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here