PARTAGER

Pour Mame Adama Guèye et Cie, le Conseil constitutionnel a exercé un contrôle de conformité d’enregistrement et non un contrôle juridictionnel dans les dossiers de candidatures relatifs au parrainage.

La Plateforme opérationnelle de sécurisation des élections (Pose) rejette les modalités de vérification des dossiers de parrainage des candidats déclarés à la Présidentielle par le Conseil constitutionnel. Face à la presse hier, Me Mame Adama Guèye, Aïda Mbodj, Ousmane Sonko, Issa Sall, Thierno Alassane Sall, Ibrahima Hamidou Dème, Thierno Bocoum, Mamadou Lamine Dianté… qualifient de «sale mascarade» la démarche des 7 «Sages» qui conforte l’idée d’un «hold-up électoral». «Sur le plan juridique, le Conseil constitutionnel est dans l’impossibilité absolue d’exercer son contrôle juridictionnel. Il est inconcevable que cette juridiction prenne des décisions définitives sur la base de procès-verbaux résultant d’un traitement automatisé. Il est demandé au Conseil d’exercer un contrôle juridictionnel et non un contrôle de conformité d’enregistrement», a relevé Me Mame Adama Guèye. Selon lui, la validation des dossiers de parrainage de Khalifa Sall et de Karim Wade est «programmée, une manière de les attendre dans le volet judiciaire pour invalider leurs candidatures». Au vu de toutes ces «lacunes», «le parrainage ne doit plus être un critère objectif de sélection des candidats si on veut respecter la loi», déduit Me Guèye.
En outre, la Pose accuse le ministère de l’Intérieur de vouloir modifier la carte électorale à travers le déplacement d’électeurs dans les zones supposées fief de l’opposition, citant l’axe Dakar-Thiès-Touba. Ainsi, la Pose s’engage à mettre un dispositif afin de permettre aux citoyens concernés de pouvoir voter. Pour la Pose, «si le hold-up électoral de Macky Sall passe, ce sont les fondamentaux de la démocratie sénégalaise qui vont s’effondrer». Sur l’affaire Khalifa Sall, Me Mame Adama Guèye se dit «pas surpris par l’arrêt de la Cour suprême, vu la manière expéditive de la procédure dont le seul but est d’éliminer un candidat».
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here