PARTAGER

En 6 ans, le Sénégal va se doter d’une cité de la Justice avec la construction de 9 établissements pénitentiaires, 10 centres d’accueil pour les enfants en danger et la construction de 42 nouvelles juridictions.

Le Sénégal va lancer en 2021, pour 6 ans, la modernisation de la Justice. C’est le Garde des sceaux en personne qui en a informé l’Assemblée nationale hier. «La construction et l’équipement de 9 établissements pénitentiaires, 10 centres d’accueil pour les enfants en danger et en conflit avec la loi. La construction de 42 juridictions comprenant un siège de la Cour d’appel, de tribunaux de grande instance et de tribunaux d’instance. Dans le même programme, il est prévu la construction du siège de Chancellerie, de la Cour suprême, de la Direction de l’Administration pénitentiaire, de la Direction de l’éducation surveillée et de la protection sociale. Ils seront regroupés à la cité de la justice. Et 32 logements pour les chefs de juridiction», a déclaré Me Malick Sall lors du vote du budget de son département. Qui est chiffré à 59 milliards 155 millions 512 mille 145 Cfa en autorisations d’engagement et 48 milliards 456 millions 766 mille 738 Cfa en crédits de paiement.
Interpellé par le député Cheikh Abdou Mbacké de Bokk guis guis sur le déficit d’infrastructures que connaitrait la région de Diourbel, il dit : «Sous-entendre que les travaux à Touba n’ont pas été faits parce que Macky ne respecte pas Touba n’est pas une bonne façon de s’exprimer. Tout le monde sait ce que le Président a fait pour cette ville. Respecter un chef religieux, ce n’est pas le dire mais agir en conséquence. Respecter l’autorité religieuse, c’est la mettre dans les conditions de recevoir ses hôtes dans la dignité. Tout le monde a remarqué ce qui a été fait à Tivaouane, à Touba et ce sera fait dans toutes les confréries.» Il lit la lettre qu’il avait adressée aux députés : «Le Président a initié un programme d’infrastructures pour la justice. Ce programme sera déroulé à partir du 1er trimestre de 2021 et devrait permettre de résorber le déficit. Dans le lot prioritaire, il est prévu à Diourbel la construction d’un Palais de justice. Qui va abriter un Tribunal de grande instance et un tribunal d’instance. Les départements de Mbacké et de Bambey bénéficieront de nouveaux locaux pour abriter des tribunaux de grande instance. Voilà la lettre que j’ai envoyée à Cheikh Abdou Mbacké.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here