PARTAGER

Manga 2, le nouveau vice-président du Comité national de gestion (Cng) chargé de la lutte traditionnelle, a annoncé que la participation des lutteurs dans les tournois ne sera plus tarifiée. Les 1000 Cfa qu’ils devaient débourser sont désormais supprimés. Aussi, la licence des promoteurs passent de 100 mille à 60 mille Cfa. Idem pour les lutteurs qui vont dorénavant payer 3 mille au lieu de 5 mille Cfa pour obtenir une licence.
L’ancien «Roi des arènes» l’a annoncé samedi lors d’une rencontre avec tous les acteurs de la lutte simple.
«Je ne peux pas comprendre le fait qu’un lutteur puisse payer 1000 Cfa pour participer à un tournoi. Comment peut-on demander à un jeune lutteur qui a des problèmes pour manger à sa faim de payer 5 mille Cfa pour obtenir une licence ? J’ai ancipité cette doléance avant ma prise de fonction. Tant qu’on sera là, cette décision ne changera pas», a-t-il déclaré lors de la première rencontre officielle avec les acteurs de la lutte traditionnelle.

«Les combines entre lutteurs devraient être bannies»
Manga 2 a annoncé qu’une tournée nationale est en préparation pour «échanger sur comment la développer». «Je veux collaborer avec tout le monde. J’ai appelé les promoteurs, les lutteurs, les amateurs et associations et les communicateurs traditionnels. On veut revoir la gestion de la lutte simple dans sa globalité. L’objectif est d’échanger sur comment la développer ? Je vais faire une tournée nationale pour connaître les besoins des acteurs, leurs problèmes et ensemble travailler la dessus. La lutte simple est le miroir de notre tradition», a-t-il expliqué. Interpellé sur la question liée à la programmation tardive des combats de lutte traditionnelle, Manga 2 a informé qu’un comité, en concertation avec les acteurs concernés, verra le jour pour régler le problème. Et sur le calendrier jugé chargé, Manga 2 reconnait qu’il y a un déficit d’infrastructures sportives de manière générale. Il a estimé que ce problème n’est pas seulement propre à la lutte.
L’autre point soulevé lors de cette assemblée est les combines entre lutteurs. «Les combines entre lutteurs devraient être bannies. Je ne peux pas me prononcer tout de suite. Un comité va voir le jour à cet effet. C’est un problème éthique donc personnel. Je ne l’encourage pas. Il faut l’arrêter car ça dénature la lutte», a-t-il dénoncé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here